Per amor di Italia. Focaccia

18:06 Gaelle Soder 0 Comments

Today, I take you on a trip to Italy.

My mum being italian, italian food has always been a big part of my diet. Olive oil, rosemary, parmesan, olives, pasta, risotto, pancetta, are staples at home and the flavours of italy mix up with french food in a lot of our family dinners.
I've unfortunately been only once to Italy, and it's definitely on my to-do-list for the next year, to go back and discover a bit more about Italy, its food, people and places, and about my origins.

In my travels, I've also had the chance to meet amazing people from all over the world, but I have to make a special standing ovation to my italian friends I met along the way.
Enjoying simple things in life, sharing, and obviously food, are really important to them. I remember awesome dinners shared by 10 to 15 people in a hostel/backpackers in South Australia, prepared by the italians : we had a gnocchi night, the guys spent the whole afternoon making gnocchi and 4 different sauces for everybody. It was truly amazing.
Then there's been Melbourne, where we lived in a great international sharehouse. We spent most of our time with 4 italian guys, going to the market together and then cooking and sharing delicious meals. I learned so much about italian food there, and tasted amazing yet simple dishes. I have to say that at that time, as travellers, most of us were working in hospitality, especially as kitchen assistants in restaurants (for an organisation catering for homeless people for me), so food was a big thing at work, but also at home.

I think this has been a turning point for me in my cooking story : I've always loved cooking, since I was a kid. But in Melbourne, I really opened my eyes to a big world of food, going to the huge Queen Victoria Market twice a week, cooking everyday at work and at home, sharing tips and recipes with my housemates. I think this is when I realised I wanted to make something more happen with my love of food, make it my life.
I'm only stepping slowly into that, not quite sure which way to go and how to do it, but I know that I want to live of cooking, sharing my passion with others.
One of my italian housemates made it happen, he started work as a kitchen hand in an italian restaurant in Melbourne, and know works as a chef in a Restaurant in Rome. Everything is possible.

So today is a tribute to Italy, its fantastic food, its diversity of specialities and traditions that change from one region to another, and its creative use of fresh and flavourful ingredients.

Italians are probably as big bread eaters as the french. We need bread on the side of every meal, even just a little piece to soak up the juices of a salad or the sauce of pasta. I remember being surprised on my first few dinners out at the restaurant in Australia that there wasn't a little basket with bread on the table.

Focaccia is a flat bread, the dough being quite similar to the pizza dough (I usually use that same recipe for my pizza, as I like a thick crust pizza!). Toppings possibilities are endless, from savoury to sweet. I chose a simple fresh thyme, olive oil, parmesan, salt and a pinch of chili on this recipe, but you could also go for olives, onions, cheese, sundried tomato,...




Aujourd'hui je vous emmène en voyage, destination Italie.
Ma mère étant italienne, la cuisine italienne a toujours été important dans mon alimentation. Huile d'olive, romarin, parmesan, olives, pages, risotto, pancetta, sont des ingrédients basiques a la maison, ou les saveurs d'Italie se mélangent très souvent aux saveurs françaises dans nos repas.
Malheureusement, je n'ai été qu'une fois en Italie, et y retourner est définitivement sur ma liste de choses a faire pour l'année a venir. J'ai hate de découvrir ce fabuleux pays, ses gens, ses endroits, ses traditions culinaires, et d'en apprendre un peu plus sur mes origines.

Dans mes voyages, j'ai aussi eu la chance de rencontrer des gens extra-ordinaires venus du monde entier, mais je me dois de faire une ovation toute particulière a mes amis italiens rencontrés en route.
Apprécier les choses simples de la vie, partager et manger, sont des choses qui leur tiennent particulièrement a coeur. Je me souviens de diners partagés, a 10 ou 15 personnes, dans une auberge de jeunesse en Australie, avec des plats délciieux préparés par les italiens : notamment une soirée gnocchi, nos amis italiens ont passé tout l'après-midi a faire les gnocchi et cuisiner 4 sauces différentes pour tout le monde. C'était un pur délice!
Puis il y a eu Melbourne, ou on a vécu pendant quelques moi dans une coloc' internationale. On passait la plupart de notre temps avec 4 italiens, allant au marché ensemble, puis en cuisine pour préparer de délicieux repas que nous partagions ensuite. J'ai énormément appris sur la cuisine italienne ici, et ai eu la chance de gouter a des plats simples et merveilleux. Petite précision ici : nous bossions en majorité en restauration, comme commis de cuisine en restaurants (dans une association s'occupant des sans-abris pour moi), la nourriture était donc une part importante pour nous tous au boulot comme a la maison.

Je pense que cette étape de mon voyage a Melbourne a vraiment marqué un tournant important dans mon "voyage culinaire personnel" : j'ai toujours aimé cuisiner, depuis toute petite. Mais a Melbourne, j'ai ouvert mes yeux sur un grand monde de nourriture et de cuisine, allant 2 fois par semaine a l'énorme marché couvert de Melbourne, le Queen Victoria Market, cuisinant tous les jours au boulot et a la maison, échangeant conseils et recettes avec mes colocataires venus d'un peu partout autour du globe. Je pense que c'est la que j'ai réalisé que je voulais pousser cette aventure culinaire un peu plus loin, en "faire" ma vie.
J'avance a petits pas la-dedans, pas trop sure d'ou aller ni comment, mais je compte bien mettre le maximum en oeuvre pour arriver a vivre de ma passion pour la cuisine, et la partager avec les autres.
L'un de mes colocs italiens bossait comme commis dans un resto italien de Melbourne. Il travaille maintenant comme chef dans un resto a Rome. Tout est possible.

Aujourd'hui c'est donc un hommage a l'Italie, a son incroyable cuisine, la grande diversité de spécialités et traditions changeant d'une région a l'autre, et son utilisation créative d'ingrédients frais et riches en gout.

Les Italiens sont probablement d'aussi grands mangeurs de pain que les français. C'est comme un besoin pour beaucoup, d'avoir un bout de pain avec chaque repas, rien que pour "saucer" la sauce tomate ou la vinaigrette une fois qu'on a fini son plat. Je me souviens d'être très surprise lors de mes premières sorties au restaurant en Australie, qu'il n'y ait pas de petit panier de pain frais sur la table.

La Focaccia est un pain plat, dont la pate est assez similaire a celle de la pizza (d'ailleurs j'utilise la meme recette pour ma pizza, préférant une pate épaisse, c'est top!).


La garniture est adaptable a l'infini, sucré comme salé. Je suis partie ici pour quelque chose de simple, thym frais, huile d'olive, parmesan, sel et quelques pincées de piment, mais soyez créatifs et partez sur les olives, du fromage, des tomates séchées… lâchez vous!




Ingredients
For the dough
450 g plain flour
50 g fine semolina
300 ml lukewarm water
2 tbsp olive oil
1/2 tsp sugar
1/2 tsp salt
1 1/2 tsp yeast

For the topping
1 tbsp fresh thyme
2 tbsp olive oil
1 tsp sea salt flakes
a pinch of chili (piment d'espelette for me)
1 tbsp of freshly grated parmigiano reggiano

In a small bowl, dissolve the sugar in the lukewarm water, then add the yeast. Let it sit for 10 minute to activate the yeast (the water wil get cloudy and foam up a bit).
In a large bowl, mix the salt with the semolina and flour. Make a well i the centre. Add the olive oil, then the water and yeast mixture. Mix with a wooden spoon until forming a ball of dough. Knead for 7 to 10 minutes on a lightly floured surface, until getting an elastic dough. Transfer to a lightly oiled bowl, cover with a tea towel and let it proof for 1 hour (or more, the longer the better when you make bread!), in a warm place, until doubled in size.
After this proofing time, roll the dough into a circle or rectangle, about 1.5 cm thick. (I personnaly don't use a rolling pin to roll my focaccia or pizza dough, but just my hands, pressing the dough down. Using a rolling pin would make the dough harder and flat, with no air bubbles.) 
Dot the dough with your finger tips, creating little holes. With a brush or your hands, spread 1 tbsp olive oil on a baking tray, transfer your focaccia, and brush the top of it with the remaining oil.
Let it proof again for min. 30 minutes.
Preheat the oven to 200'C.
Sprinkle salt, thyme, chili, and parmigiano on top of the focaccia and bake for 15 to 20 minutes, until nice and golden.
Serve warm or cold.

Ingrédients
Pour la pate
450 g farine
50 g semoule fine (ne me mettez pas de la semoule a couscous hein!)
300 ml eau tiede
2 c.a.s huile d'olive
1/2 c.a.c sucre
1/2 c.a.c sel
1 1/2 c.a.c levure boulangere seche

Pour la garniture
1 c.a.c thym frais
2 c.a.s huile d'olive
1 c.a.c sel (type fleur de sel)
une pincée de piemnt d'espelette
1 c.a.s parmesan (le vrai de vrai, parmigiano) fraichement rapé

Diluer le sucre dans l'eau tiede, puis ajouter la levure. Laisser au repos pendnt 10 minutes environ, le temps d'"activer" la levure (l'eau deviendra "trouble" et moussera légerement).
Dans un grand bol, mélanger farine, semoule fine et sel. faires un puits au centre,  verser huile d'olive et le mélange eau+levure. Mélanger avec une cuillere en bois jusqu'a former une boule de pate. Sur un plan de travail fariné, pétrir pendant 7 a 10 minutes, pour obtenir une pate bien élastique. Déposer la pate dans un grand bol légerement huilé, couvrir d'un linge et laisser reposer dans un endroit chaud pendant 1 heure (ou plus si vous avez le temps! Quand on fait du pain, plus la pate leve, meilleur il sera!).
Huiler une plaque a cuisson avec 1 c.a.s d'huile d'olive.
Etaler la pate pour former un rectangle ou cercle d'environ 1.5 cm d'épaisseur. (je n'utilise pas de rouleau a patisserie pour rouler ma pate a focaccia ou a pizza, mis utilise juste mes mains! Le rouleau rendrait la pate trop plate et dure, sans bu-bulles d'air!). Avec vos doigts, presser la pate pour former des petits "puits". Au pinceau, huiler le dessus de votre focaccia. Laisser reposer au moins 30 minutes supplémentaires. 
Préchauffer le four a 200'C. Saupoudrer la focaccia de sel, piment, parmesan et thym, et enfourner pour 15 a 20 minutes, pour obtenir une focaccia bien dorée.
Déguster chaud ou froid.



You Might Also Like

0 comments: