Tomato, za'atar and red lentil soup // Soupe à la tomate, au za'atar et aux lentilles corail


I'm back today with a soup recipe. I know, Spring is usually all about salads, asparagus and freshness. But last weekend, the temperatures dropped again, and a comforting soup was more than welcome on our dinner table. Made in a jiffy, with staple cupboard ingredients, the whole family loved it, including the youngest one who said "it is de-li-cious!".

The tomato pairs really well with red lentils, which bring lots of proteins to the soup, as well as making it super creamy. In terms of flavour, we're travelling to the Mediterranean, with za'atar (a Middle Eastern spice mix made of a herb closely related to oregano and thyme -these two make a lovely substitute-, sumac and sesame seeds), rosemary, oregano and sundried tomatoes. A soup that tastes like sunshine, and keeps us happy until the warmer days show up.

Je reviens aujourd'hui avec une recette de soupe. Oui je sais, le printemps est plus propice aux recettes de salades, asperges et autres plats frais. Mais ce week-end, les températures se sont rafraichies, et une soupe était franchement la bienvenue pour notre dinner. Réalisée en deux temps trois mouvements, avec des ingrédients du placard, elle a plu a toute la famille, même le plus petit, qui s'est exclamé "elle est dé-li-cieuse!".

La tomate se mêle parfaitement aux lentilles corail, qui apportent plein de protéines, et une texture bien crémeuse à la soupe. Niveau saveur, on part vert le bassin méditérrannéen avec le za'atar (mélange d'épices du Moyen-Orient, réalisé avec une herbe proche de l'origan et du thym -qui peuvent très bien servir d'alternative-, de sumac et de sésame), de romarin, de thym et de tomates séchées. Une soupe qui sent bon le soleil, en attendant l'arrivée de l'été!

À vos casseroles!



Ingredients
for 5 to 6 servings

1 onion
3 cloves garlic
1 tsp oregano
1 tsp rosemary
2 tbsp olive oil
5 sun-dried tomatoes
Pinch of chili flakes
1 tbsp za'atar
2 tbsp balsamic vinegar
1 tbsp coconut sugar or muscovado sugar
800 g chopped tomatoes (canned of fresh
200 g red lentils
1 L boiling water
Salt, pepper
More Za’atar and fresh parsley to serve


Peel and chop the onion, and garlic. Chop the sundried tomatoes.
Heat some oil in a large pot, and add the oregano, rosemary, za'atar, and a pinch of chili. Add the onion, garlic and sundried tomatoes, and fry for 5 to 7 minutes, until coloured and caramelised. Sprinkle in the sugar, and add the balsamic vinegar. Leave to cook for another 2 minutes. Add the red lentils, and stir through the onion mix. Cover with the chopped tomatoes, then pour the boiling water over. Season with salt and pepper, cover with a lid, and leave to simmer on low heat for 20 to 30 minutes.
Blend the soup with a stick blender, then adjust the seasoning with salt and pepper.

Serve the soup, sprinkle with more za'atar and chopped fresh parsley.





Ingrédients
Pour 5 à 6 personnes

1 oignon
3 gousses d'ail
1 c.à.c d'origan
1 c.à.c de romarin
2 c.à.s d'huile d'olive
5 tomates séchées
Une pincée de flocons de piment
1 c.à.s de za'atar
2 c.à.s de vinaigre balsamique
1 c.à.s de sucre de coco ou de sucre complet
800 g de tomates (fraiches ou en conserve), coupées en dés
200 g de lentilles corail
1 L d'eau bouillante
Sel, poivre
Un peu de za'atar et de persil frais pour servir


Éplucher et émincer l'oignon et l'ail. Émincer les tomates séchées.
Faire chauffer l'huile d'olive dans une grande casserole et y ajouter l'origan, le romarin, le za'atar et le piment. Ajouter les oignons, l'ail et les tomates séchées, et faire revenir pendant 5 à 7 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient colorés et caramélisés. Ajouter le sucre et le vinaigre balsamique et laisser caraméliser encore deux minutes. Ajouter les lentilles corail, et bien les mélanger aux oignons. Couvrir avec les tomates en dés, puis verser l'eau bouillante dans la casserole. Assaisonner de sel et poivre, puis couvrir avec un couvercle, et laisser mijoter pendant 20 à 30 minutes.
Passer la soupe au mixeur, puis ajuster l'assaisonnement si nécessaire.
Servir la soupe, parsemer un peu de za'atar et de persil dans chaque bol.

Strawberry and white chocolate tart, with coconut, salted butter shortbread crust // Tarte aux fraises et au chocolat blanc, sur pâte sablée noix de coco et beurre salé




Spring has arrived, and with it, a whole new array of flavours and colours on the plate.


I am delighted to fill up my basket with white asparagus, fennel, artichokes, radishes, and, of course, sweet and juicy strawberries.
One of the best ways to prepare fresh, seasonal strawberries, is a simple tart, which is one of the French's favourite desserts, which people like to make at home, but also buy at their local pâtisserie, where you sometimes find strawberry tart year round. Shame, as offering a seasonal dessert year round, with strawberries that might not taste like much, and have probably travelled a long way to get there, is not the most sustainable choice. I feel like having a strawberry tart in autumn or winter kind of misses the point, as using fruits in season, when they're at their best, is an amazing way to make a simple dessert, with tons of natural flavours, which ultimately doesn't mean much added sugar, favouring the natural sweetness of the fruit.

Celebrating the return of the beautiful strawberry, here's my take on the classic strawberry tart, with lots of fresh juicy fruit, a delicate white chocolate and vanilla crème pâtissière, on a thick, crumbly shortbread base, speckled with salted butter and coconut.


Le printemps est arrivé, et avec lui, une jolie palette de saveurs et couleurs dans nos assiettes.

Je me régale de remplir mon panier d'asperges blanches, de fenouil d'artichaut, de radis, et bien sûr, de fraises juteuses et sucrées.
L'une des meilleurs façons de préparer ces fraises de saison, c'est bien sur la tarte aux fraises, l'un des desserts préférés des Français.e.s, qui la préparent volontiers à la maison, ou l'achètent à la pâtisserie du coin, où, parfois, on trouve des tartes aux fraises toute l'année. Dommage, alors que proposer un dessert "de saison" toute l'année, avec des fruits qui manquent de saveur, et qui ont souvent beaucoup voyagé avant d'arriver sur leur lit de crème pâtissière, n'est pas le choix le plus écologique. Je trouve que de manger une tarte aux fraises en automne ou en hiver, c'est un peu passer à côté du plaisir même d'un dessert aux fruits simple, qui met à l'honneur la saveur du fruit, et qui n'a souvent pas besoin de beaucoup de sucres ajoutés, en laissant la place au sucres naturels du fruit.


Pour célébrer le retour de la fraise, voici ma version de la tarte aux fraises, avec une bonne dose de fruit, sur une crème pâtissière délicatement parfumée à la vanille et au chocolat blanc, et une base de biscuit sablé au beurre salé et à la noix de coco.






Ingredients

For the white chocolate pastry cream
350 ml milk
2 egg yolks
30 g corn flour
15 g muscovado sugar (or brown sugar)
70 g white chocolate
1 tsp vanilla extract
30 g butter, cubed

For the shortbread base
120 g plain flour
30 g desicated coconut
1/2 tsp baking powder
2 egg yolks
70 g sugar
1 tsp vanilla extract
90 g good quality, raw butter (salted, otherwise add a good pinch of flaky sea salt), at room temperature

250 g strawberries
1 tbsp jam or marmelade
Edible flowers

Start with the white chocolate cream.
Put the milk and chocolate in a saucepan, and heat slowly, whisking regularly, until the milk is warm and the chocolate melted.
In a large bowl, whisk the egg yolks, brown sugar, corn flour and vanilla together. Slowly pour in the milk, whisking constantly (this is important, otherwise the eggs might scramble), until all the milk has been added. Pour the mix back in the saucepan, and cook it a little longer, on medium heat, whisking constantly, until it thickens.
Remove from the heat, and whisk in the butter, little by little. Transfer the cream to a shallow dish, and cover with a sheet of baking paper, touching the cream, so it doesn't form a skin. Leave to cool, and transfer to the fridge while you prepare the rest of the tart, so the cream gets cold and thickens.

Prepare the pastry.
Put the egg yolks and sugar in the bowl of a stand mixer (or a large bowl and use an electric or hand whisk), and whisk until the mix gets foamy and white. Add the soft butter, little by little, until the mix gets creamy. Finally, add the flour, baking powder, coconut and vanilla, and stir with a spatula until forming a smooth ball of dough.
Cover and chill for 30 minutes. 
Butter and flour a tart dish or springform pan. Roll the pastry into a disc on a floured work surface, and transfer it to the dish, pushing the sides a bit so it forms a thicker crust on the outside of the tart.
Place the pastry in the fridge while the oven preheats.
Preheat the oven to 180°C. Bake the pastry for 12 to 15 minutes, until it's golden, but still a little spongy in the middle.
Transfer to a wire rack to cool completely.

Remove the cream from the fridge, and transfer to a bowl. Whisk vigorously to make it lighter, then transfer to a piping bag.
Pipe the cream on top of the cold shortbread base, then top it up with sliced or quartered strawberries. To make it shiny, brush the fruit with a little jam or marmalade, diluted with a drop of water.
Decorate with edible flowers if you like.


Ingrédients

Pour la crème pâtissière au chocolat blanc
350 ml de lait
2 jaunes d’oeufs
30 g de farine de maïs
15 g de sucre complet
70 g de chocolat blanc
1 c.à.c de vanille
30 g de beurre, coupé en dés

Pour la pâte sablée
120 g de farine T45
30 g de noix de coco râpée
1/2 c.à.c de levure chimique
2 jaunes d’oeufs
70 g de sucre
1 c.à.c de vanille
90 g de beurre cru, ou autre beurre de qualité (salé, ou bien ajouter 1 bonne pincée de fleur de sel), à température ambiante

250 g de fraises
1 c.à.s de confiture ou marmelade
Fleurs comestibles (facultatif)


Commencer par préparer la crème au chocolat blanc.
Mettre le lait et le chocolat blanc dans une casserole, et chauffer doucement, en fouettant régulièrement, jusqu'à ce que le ait soit chaud, et le chocolat fondu.

Dans un grand bol, fouetter ensemble les jaunes d'oeufs, le sucre, la farine de maïs et la vanille. Verser le lait sur ce mélange, petit à petit, tout en fouettant (c'est important, sinon les oeufs vont cuire). Une fois tout le lait incorporé, remettre le tout dans la casserole, et continuer de cuire la crème, en fouettant continuellement, sur feu moyen, jusqu'à ce qu'elle épaississe. Retirer du feu, et incorporer les dés de beurre, petit à petit, tout en fouettant. 

Verser la crème pâtissière dans un plat, déposer une feuille de papier sulfurisé, au contact avec la crème, afin d'éviter qu'elle ne forme une peau. Laisser refroidir puis mettre au réfrigérateur, afin que la crème soit bien froide et prise.

Préparer la pâte sablée.
Mettre les jaunes d'oeufs et le sucre dans un batteur (ou un bol, et utiliser un fouet électrique ou manuel), et fouetter jusqu'à ce que le mélange mousse et blanchisse. Tout en fouettant, incorporer le beurre mou, coupé en dés, petit à petit. Incorporer enfin la farine, la levure chimique, la noix de coco et la vanille, et mélanger à la spatule (ou à la feuille, au robot), jusqu'à pouvoir former une belle boule de pâte, bien homogène. Couvrir, et mettre la pâte au frais pendant 30 minutes.

Beurrer et fariner un moule à tarte ou un moule à manqué. Étaler la pâte sur un plan de travail fariné, et la déposer dans le moule. Foncer légèrement, pour former une croûte un peu plus épaisse sur les bords. Déposer le plat au frais pendant que le four préchauffe.

Préchauffer le four à 180°C. Enfourner la pâte pendant 12 à 15 minutes, jusqu'à ce que le fond de tarte soit légèrement doré, mais encore un peu moelleux.

Transférer le biscuit sablé sur une grille et laisser refroidir complètement.

Sortir la crème au chocolat blanc du réfrigérateur et la mettre dans un grand bol. Fouetter énergiquement pour aérer légèrement la crème, puis la mettre dans une poche à douille. Dresser la crème sur le biscuit refroidi, puis décorer de fraises coupées en tranches ou en quartiers. Pour faire briller la tarte, badigeonner les fraises d'un peu de confiture ou marmelade, diluée avec un tout petit peu d'eau.

Décorer éventuellement de fleurs comestibles.




Chickpea and carrot curry, "butter chicken style" // Curry de pois chiches et carottes





Another curry recipe, yay! Can't believe it took me so long to share this one with you, it is one of my favourite spicy dish. 

Actually, when I first discovered Indian food, eating in Indian restaurants here in France, I was always going for a "butter chicken" dish. I loved the creaminess and gentle heat, the sweetness of the tomato, a real comfort food! I then ventured out to other horizons, and discovered that there was so much more to Indian food than this sweet and mellow curry, so many different recipes, spice blends, techniques... Indian food is very rich and diverse, and obviously has been adapted to local tastes and preferences, especially in the UK, where curry has become a national dish! Although the roots are still there, most dishes that you'd encounter on a restaurant menu, would be British creations, new versions of Indian dishes, mellower, sweeter. And I can't say that's a bad thing, as long as everybody's happy with what they have on their plate, and it's made with love and good ingredients, we're all good.

So, years later, and many spicy experiments later, I do like to come back to this comforting sweet and creamy curry, in the style of a "butter chicken", which I turned into a vegetarian dish, using chickpeas and carrots, cooked in a fragrant gravy made with tomatoes, coconut, a homemade spice mix, and thickened with a creamy sauce.

Talking about that creamy sauce, feel free to use dairy yogurt or cream, or any cream alternative you like (oat cream, soy cream). Or use my homemade sunflower "sour cream", an amazing alternative that I developed very recently, and that I just LOVE!

Don't forget to stir in that delicious spiced butter at the end of cooking, it brings the whole dish to life, and obviously brings in a little hint of fire too.

I don't use shop-bought curry powder, as I prefer to make my own from whole spices, on the spot, every time I make a curry. Not mandatory, you can definitely use any curry powder you like, but I believe the flavours of freshly toasted and ground spices really make a difference, and can make your curry go from bland to a-ma-zing.



Une autre recette de curry! Je me demande bien pourquoi ça m'a pris autant de temps pour partager cette recette avec vous, c'est vraiment l'un de mes plats épicés préférés.

En fait, quand j'ai découvert la cuisine indienne, c'était en allant dans des restaurants indiens, en France, et je me souviens que j'avais tendance à toujours choisir le "butter chicken" ou poulet au beurre. J'aime son côté doux et onctueux, le côté sucré des tomates, les épices douces, mais bien présentes : un vrai petit plat réconfortant! Mes connaissances sur la cuisine indienne se sont ensuite diversifiées, et j'ai découvert qu'il y avait bien plus que les recettes de curry basiques que l'on trouve en restaurant indien, comme ce curry doux et sucré : de nombreuses recettes, mélanges d'épices, techniques... La cuisine indienne est incroyablement riche et diverse, et a bien sûr souvent été adaptée, au fil des voyages, aux préférences locales, comme c'est le cas au Royaume-Uni, ou le curry est devenu  un "plat national"! 
Les racines sont encore bien là, mais les recettes ont été adaptées, les recettes figurant sur les menus des restaurants indiens au Royaume-Uni étant moins épicés, plus doux et sucrés. Et je ne dis pas que c'est un mauvais point, du moment que tout le monde est content avec ce qu'elle - il a dans son assiette, et que ce plat a été préparé avec amour et de bons ingrédients, on est tout bon!

Donc, des années, et de nombreuses expérimentations épicées plus tard, je reviens volontiers vers mon premier amour de la cuisine indienne, ce petit plat réconfortant, légèrement sucré et crémeux, dans un style "butter chicken", que j'ai transformé en un plat végétarien, en utilisant des pois chiches et des carottes, qui cuisent doucement dans une sauce onctueuse et parfumée faite de tomates, noix de coco, d'une poudre d'épices curry maison, et épaissi avec une crème végétale.

En parlant de cette crème, vous pouvez très bien utiliser du yaourt ou crème au lait de vache, ou encore une crème végétale de votre choix (avoine, soja...). Ou encore essayer ma "crème fraiche" végétale aux graines de tournesol, une super alternative que j'ai découvert il y a peu, et que j'adore déjà! Je vous en dit un peu plus par ici.

Et n'oubliez pas ce petit ajout de beurre épicé en fin de cuisson, qui finit merveilleusement bien le plat, tout en y apportant un léger piquant.

Je n'utilise jamais de poudre de curry de commerce, préférant faire mes propres mélanges d'épices, à partir d'épices entières, à la minute, selon mes besoins. Vous pouvez utiliser une poudre de curry de votre choix sans problème, mais personnellement, j'apprécie l'arôme incroyable des épices fraichement torréfiées puis broyées, qui permet de rendre un plat plutôt fade en quelque chose de tellement savoureux.


Ingredients

1 onion
1 tbsp grated fresh ginger
3 cloves garlic
1 can tomatoes
200 g cooked chickpeas
2 carrots
2 tbsp olive oil (or other oil)
1 tbsp soy sauce
1 tbsp brown sugar
2 tbsp dessicated coconut
4 tbsp dairy free cream alternative (such as my easy sunflower seed cream!)
200 ml water

Spices - my homemade curry powder
1 tsp cumin seeds
1/2 tsp fenugreek seeds
1 tsp coriander seeds
2 cardamom pods
1/2 tsp black peppercorns
1 tsp turmeric
1 tsp paprika
1/2 tsp cinnamon

Spiced butter
1/2 tsp chili flakes
1 tsp nigella seeds
1 tbsp butter (or vegan alternative)

Start by preparing the homemade curry powder. Put the cumin, fenugreek, coriander seeds,  the seeds of cardamom, of which the pods have been removed, and the black peppercorns in a small pan, and put on medium heat to toast, until fragrant.
Transfer to a mortar and pestle, and crush until getting a fine powder. Add the turmeric, paprika and cinnamon. Set aside.

Finely chop the onions, garlic and ginger.
Cut the carrots into coins or small cubes.
Heat the oil in a pot, and add the onions, frying them on medium-low heat until soft and starting to caramelise. Add the garlic and ginger, and cook for another two minutes. Add the spices, coconut and sugar. Fry for 2 to 3 minutes, so it all becomes toasty and caramelised. Deglaze with soy sauce, then add the carrots and chickpeas. Cover with the tomatoes, chopped up, and the water. Cover with a lid, and leave to simmer on low heat for 30 minutes.
Near the end of the cooking time, melt the butter in a small pot or pan with the chili flakes and nigella seeds (push it a bit longer for nutty aromas), then stir this and the cream through the curry.
Serve with rice or naan breads.

Ingrédients

1 oignon
1 c.à.s de gingembre frais, finement haché ou râpé
3 gousses d'ail
1 boite de tomates pelées
200 g de pois chiches cuits
2 carottes
2 c.à.s d'huile d'olive (ou autre huile)
1 c.à.s de sauce soja
1 c.à.s de sucre complet, ou autre sucre brun
2 c.à.s de noix de coco râpée
4 c.à.s de crème végétale (comme ma crème aux graines de tournesol)
200 ml d'eau

Épices - ma poudre de curry maison
1 c.à.c de graines de cumin
21/2 c.à.c de graines de fenugrec
1 c.à.c de graines de coriandre
2 gousses de cardamome
1/2 c.à.c de graines de poivre noir
1 c.à.c de curcuma
1 .à.c de paprika
1/2 c.à.c de cannelle

Beurre épicé
1/2 c.à.c de flocons de piment
1 c.à.c de graines de nigelle
1 c.à.s de beurre, ghee, ou alternative végétale

Commencer par préparer la poudre de curry maison. Mettre les graines de cumin, fenugrec, coriandre, graines de cardamome débarrassées de leurs enveloppes, grains de poivre dans une petite poêle, et torréfier sur feu moyen pendant quelques minutes, afin de développer les arômes des épices. Les transférer dans un mortier, et écraser avec le pilon, jusqu'à obtenir une poudre fine. Ajouter le curcuma, paprika et la cannelle. Réserver.

Émincer finement l'oignon, l'ail et le gingembre.
Couper les carottes en rondelles ou petits cubes.
Faire chauffer l'huile dans une casserole, et y faire dorer les oignons, sur feu moyen, jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides et commencent à caraméliser. Ajouter l'ail et le gingembre. Poursuivre la cuisson pendant 2 minutes, puis ajouter les épices, la noix de coco râpée et le sucre. Faire revenir pendant 2 à 3 minutes, afin d'obtenir un mélange bien doré. Déglacer avec la sauce soja, ajouter les carottes et les pois chiches. Couvrir avec les tomate pelées, grossièrement hachées, et l'eau. Couvrir, et laisser mijoter pendant 30 minutes, en remuant de temps en temps.
En fin de cuisson, faire chauffer le beurre dans une petite poêle ou casserole, avec le piment et la nigelle, jusqu'à ce que le beurre soit fondu (il est aussi possible de le laisser dorer légèrement, comme un beurre noisette).
Incorporer la crème végétale aux pois chiches, puis le beurre épicé. Bien mélanger puis servir avec du riz, ou des pains naans.


Sunflower plant-based "sour cream" // "Crème fraiche" végétale aux graines de tournesol



This sunflower creamy stuff is going to revolutionize my kitchen, and I hope yours too.

It all started on a normal day, a couple of weeks ago, when I wanted a nice creamy pasta dish for lunch, sort of carbonara/ alfredo style, something comforting and rich. Crawling through the fridge, I realised there was no cream to be seen. But I didn't let my yummy lunch plans go to the bin, and decided I would find a solution, and a delicious way to make my creamy pasta come to life.

After a look at my numerous jars of dried goods, I stopped on the sunflower seeds that I had just bought, and thought, "hey, that could work!".

I have made plant-based cream before, with oats, and also with hemp, which are both delicious. But the sunflower seed is super delicious too, and oh so easy!

A little soaking time for the seeds in warm water, then drain, before blending it with a few other ingredients and boom, here's a great savoury alternative to sour cream or crème fraiche, when a recipe calls for it.

It's smooth, slightly tart and acidic, and really, really creamy.

I stirred it through my pasta, along with some sauteed leeks, garlic and sundried tomatoes. It was heavenly.

The good news is, this cream can easily be stored in the fridge, in an airtight jar, for up to 3 days, and can be used in so many different ways :

- stir through vegetables

- spread on wraps or burritos, drizzle on tacos

- use for a savoury pancake filling

- top a baked potato

- dip some homemade chips in it

- dip some raw vegetable sticks for a quick snack

- stir in a soup to make it super creamy

- stir through a delicious curry, like this Carrot and Chickpea Curry

Another great point about this plant-based cream, is that it's cheap (sunflower seeds are very cheap in France and Europe, even when buying organic), local (sunflower seeds are commonly grown in most countries around Europe, so no need for fancy cashews or macadamias that come from thousand of miles away!), low waste (you can easily find sunflower seeds in bulk, as well as in recyclable or reusable packaging), low-energy (a little blending, and that's it! Also, the sunflower seed production, considering the conditions and agricultural practices are right and ecological, are not the worst in terms of energy and water).

Sunflower seeds are also rich in fibers, omega 3, vitamins, proteins... what's not to like?


Cette crème aux graines de tournesol est en train de créer une petite révolution dans ma cuisine, et j'espère que ça sera le cas dans la vôtre aussi.

Tout a commencé une journée normale, il y a de ça deux semaines, alors que j'avais une grosse envie de pâtes dans une bonne sauce crémeuse, un peu style carbonara bien riche et gourmande. Après une mission spéléo dans le frigo, j'ai dû me résigner au fait qu'il n'y avait aucun pot de crème fraiche à l'horizon. Mais je n'allais pas laisser tomber mes plans de bon ptit plat réconfortant pour autant, et ai décidé qu'il me fallait trouver une solution, et créer une alternative afin de donner vie à mon petit plat de pâtes qui me faisant tant envie.

Après une inspection minutieuse de mes nombreux bocaux de produits secs, mon regard s'est arrêté sur les graines de tournesol que je venais d'acheter en vrac, et je me suis dit, "hey mais la voilà ma solution!"


J'avais déjà réalisé des crèmes végétales auparavant, avec de l'avoine, mais aussi avec du chanvre, deux options délicieuses et très faciles ( dont je vous donnerai les recettes très prochainement). Mais cette version aux graines de tournesol est vraiment super bonne, et tellement facile!

Un petit temps de trempage est nécessaire afin d'attendrir les graines, puis on les égoutte, avant de les mixer avec quelques ingrédients qui lui apporteront un bon goût, et voilà une chouette alternative végétale à la crème fraiche, au goût légèrement acidulé, que l'on peut facilement utiliser dans de nombreuses recettes où l'on utiliserait généralement de la crème.

C'est lisse, crémeux, et légèrement aigre.

J'ai donc utilisé cette sauce dans mes spaghetti, avec des poireaux, tomates séchées et ail revenus à la poêle, et j'étais aux anges.


La bonne nouvelle, c'est que cette sauce crémeuse se garde jusqu'à trois jours au frais, dans un bocal bien fermé et peut être utilisée de nombreuses façons différentes :

- mélangé à des légumes

- pour garnir des wraps, burritos ou sur des tacos

- comme garniture pour des crêpes salées avec des légumes


- avec des pommes de terre au four

- comme sauce avec des frites, à la place de la mayo

- pour y tremper des bâtonnets de légumes crus

- dans une soupe pour la rendre super crémeuse et veloutée

- dans un plat mijoté, comme ce curry de pois chiches et carottes.



Le bon point de cette crème, c'est aussi qu'elle est peu chère (les graines de tournesol, même bio, sont vraiment bon marché en France et en Europe), locale (les graines de tournesol poussent facilement, et très bien en bio, sur nos terres françaises, bien mieux que les noix de cajou niveau emprunte écologique!), génère peu de déchets (on peut facilement acheter les ingrédients en vrac, ou dans des emballages recyclables ou réutilisables), peu énergivore (un petit coup de mixeur, et c'est tout! De même, la production de graines de tournesol n'est pas la production la plus gourmande en énergie, ni en eau, si les conditions sont bonnes, et les techniques de culture écologiques).

Les graines de tournesol sont aussi riches en fibres, protéines, oméga 3 et vitamines. Que du bon je vous dit!


Ingredients
100 g sunflower seeds
1 clove of garlic
1 tsp sugar (or maple syrup)
1 tbsp apple cider vinegar or lemon juice
2 tbsp nutritional yeast
a pinch of salt
80 ml cold water


Put the sunflower seeds in a bowl, and cover with 250 ml of hot water (tap hot, not need to be boiling). Leave to soak for 20 minutes, then drain.

Transfer the seeds to a blender, along with the garlic, sugar, vinegar, nutritional yeast, salt and cold water. Blend for a minute, until the cream is very smooth.

Transfer to a clean airtight jar and use right away or store in the fridge for 2 to 3 days.


Ingrédients

100 g de graines de tournesol
1 gousse d'ail
1 c.à.c de sucre (ou sirop d'érable)
1 c.à.s de vinaigre de cidre (ou jus de citron)
2 c.à.s de levure de bière maltée
une pincée de sel
80 m d'eau froide


Mettre les graines de tournesol dans un bol et les recouvrir de 250 ml d'eau chaude (pas besoin de bouillir, de l'eau chaude du robinet suffit). Laisser tremper 20 minutes, puis égoutter.

Transférer les graines dans un mixeur, avec l'ail, le sucre ou sirop, le vinaigre ou jus de citron, la levure, le sel et l'eau froide. Mixer pendant une minute, jusqu'à ce que le mélange soit très crémeux.

Utiliser tout de suite, ou transférer dans un bocal bien fermé, et conserver pendant 2 ou 3 jours au réfrigérateur.

Red lentil, sundried tomato and lemon dip // Tartinade aux lentilles corail, tomates séchées et citron


Dip it!

Making your own dips is very easy. We all love a good dip, wether its for a snack, appetizer, or to spread in a sandwich or wrap, or as part of a mezze platter. 

To change a bit from the usual beloved hummus, made with chickpeas, try out this red lentil version! It's very easy, cheap, and delicious!

I've added some sundried tomatoes and preserved lemon to the lentils, for a little mediterranean flavour, but feel free to add any other seasoning you like! Be creative!

And good news, this dip can easily be made in advance, and it stores really well in the fridge for a few days (you can even freeze it!).



On fait trempette!

Faire vos propres tartinades et sauces apéro est vraiment super facile! On aime tous un petite sauce de ce genre, parfaite pour tremper des bâtonnets de légumes ou des gressins à l'apéro, ou pour tartiner dans un sandwich ou un wrap, ou encore dans un bon repas type mezze.

Pour changer un peu du houmous traditionnel à base de pois chiches, voici une version aux lentilles corail! Simple, pas cher et un vrai délice!

J'y ai ajouté quelques tomates séchées et du citron confit pour une touch ensoleillée et méditérrannéenne, mais vous pouvez adapter la recette et y ajouter vos épices et assaisonnements préférés! Soyez créati.f.ve.s!

Et bonne nouvelle, cette tartinade peut se préparer à l'avance et se conserve très bien au réfrigérateur pendant plusieurs jours (et vous pouvez même la congeler!)


Ingredients
125 g red lentils
4 sundried tomatoes
1 clove of garlic
juice of 1/2 lemon
1/4 of a preserved lemon (optional, or use some lemon zest)
1 tbsp almond butter (or other nut or seed butter)
2 c.à.s d'huile d'olive
sel, poivre


Put the red lentils in a pot, cover with 500 ml of cold water and bring tot he boil. Reduce the heat and simmer for 15 to 20 minutes, until the lentils are cooked.
Drain, and leave to cool.

Put the lentils and the rest of the ingredients in a blender and blend until smooth and creamy. Add a bit of water if necessary to get the right consistency. Transfer to a bowl or a jar, serve with crackers, breadsticks, flatbread, veggie sticks..


Ingrédients
125 g de lentilles corail
4 tomates séchées
1 gousse d’ail
Le jus d’un demi-citron
1/4 de citron confit (facultatif, ajouter un peu de zeste de citron en remplacement)
1 c.à.c de purée d’amande (ou autre purée d'oléagineux ou de graines)
2 c.à.s d’huile d’olive
Sel, poivre

Mettre les lentilles corail dans une casserole, couvrir de 500 ml d'eau froide et porter à ébullition, puis cuire à feu doux pendant 15 à 20 minutes, jusqu'à ce que les lentilles soient cuites.
Égoutter, puis laisser refroidir légèrement.

Mettre les lentilles cuites avec le reste des ingrédients dans un mixeur et mixer jusqu'à obtenir une texture crémeuse et homogène.
Ajouter un peu d'eau au besoin afin d'obtenir la consistance désirée, puis transférer dans un bol ou bocal en verre.

Servir avec des crackers, gressins, bâtonnets de légumes, wraps...

Winter fruit crumble with pear, pomegranate, blood orange and almond (vegan) // Crumble d'hiver à la poire, grenade, orange sanguine et amande (végétalien)





Believe it or not, but there was no crumble recipe on this blog until today. Weird right! It's one of the easiest desserts you could make, and I really do make it quite often, whatever the season! 
That's the fantastic thing about crumble : it is very adaptable to what's available to you, fresh or frozen fruits, and a few pantry staples, and you've got some dessert on the table in less than an hour.
Crumble is comforting, an "old school" recipe that has travelled through generations and borders.

In this particular crumble, I focused on winter flavours, with the choice of juicy pears, tart pomegranate, and zingy blood orange, which is by far my favourite citrus, and every year I gorge on them while they're around, as their season really doesn't last long.
Pomegranate and blood orange don't appear to be familiar ingredients to use in a crumble, but believe me, they really are great here, as their zing and flavours bring some freshness, producing a tasty dessert that's not overly sweet.


Good to note as well that this recipe is vegan and healthy. I've been baking and cooking a lot lately, and used quite a lot of (delicious local) butter, so fancied a dessert that was more on the healthy side. I used almond butter an hazelnut oil in place of the usual butter, but any other nut butter and oil would work well too, depending on what you have. 
I used muscovado sugar, which is a less refined sugar, giving the crumble a little caramelised flavour.
The topping is made with wholemeal flour, oats and almonds for a little crunch.
Full of super healthy ingredients, you'd almost have it for breakfast... well, I might do that tomorrow morning if there is any left!


Vous imaginez que jusqu'à aujourd'hui, il n'y avait aucune recette de crumble sur ce blog? C'est pourtant l'une de mes recettes fétiches, que je cuisine très souvent, à toutes les saisons!
Et c'est ça qui est vraiment chouette avec le crumble, c'est un dessert que l'on peut facilement adapter à ce que l'on a chez soi, aux fruits frais, ou en utilisant des fruits surgelés, et en utilisant quelques ingrédients de base pour la garniture croustillante. Avec le crumble, c'est facile de préparer un délicieux dessert en moins d'une heure.
Le Crumble est un petit dessert réconfortant, une vieille recette qui a traversé les générations et les frontières.

Dans cette recette, j'ai choisi de jouer avec les saveurs fruitées de l'hiver, en mariant la poire juteuse à l'acidité de la grenade et de l'orange sanguine, de loin mon agrume préféré, dont je me goinfre allègrement tous les ans pendant la saison, qui est vraiment très courte.
La grenade et l'orange ne sont pas des ingrédients très communs dans les recettes de crumble, mais croyez-moi, ils apportent vraiment quelque chose d'unique ici, avec une bonne dose de fraicheur et une note d'acidité, pour un dessert qui n'est pas trop sucré.


Bon point aussi pour cette recette qui finalement est plutôt saine, et même végétalienne. J'ai beaucoup cuisiné et pâtissé ces derniers temps, et utilisé quelques plaquettes de beurre (ceci dit du très bon beurre, et local!), j'avais donc envie d'un dessert un peu pus léger. J'ai utilisé de la purée d'amande et de l'huile de noisette à la place du beurre, mais d'autres purées d'oléagineux et huiles marcheront aussi, faites avec ce que vous avez sous la main.
J'ai choisi le sucre complet comme sucrant, un sucre non rafiné qui apporte une délicieuse note de caramel au crumble. Et pour le côté croustillant, c'est de la farine complète, des flocons d'avoine et des amandes effilées. Que du bon je vous dit!
Ce crumble est donc rempli de délicieux ingrédients, sains, on pourrait presque en manger pour le petit déjeuner... ce que je vais peut-être faire demain matin s'il en reste!


Ingredients
6 pears
150 g pomegranate arils
The juice and zest of one blood orange
2 tbsp muscovado sugar
1 tbsp corn starch

For the crumble topping
40 g wholemeal flour
40 g oats
40 g flaked almonds
40 g muscovado sugar
2 tbsp almond butter
2 tbsp hazelnut oil (or other oil)
a pinch of salt


Preheat the oven to 180°C.

Peel the pears, remove the core and cut them in cubes. Put them in a baking dish, along with the pomegranate, orange juice and zest, muscovado sugar and corn starch. Mix well.

In a bowl, mix the flour, oats, almonds and salt. Add the almond butter and oil, and mix with your fingers to get a crumbly dough. Top the fruits with this mix.

Bake for 40 minutes. Serve the crumble hot, warm, or cold, with some vanilla ice cream, custard, or some creamy yogurt.




Ingrédients
6 poires
150 g de grains de grenade
Le jus et zeste d'une orange sanguine
2 c.à.s de sucre complet
1 c.à.s de fécule de maïs

Pour la pâte à crumble
40 g de farine complète
40 g de flocons d'avoine
40 g d'amandes effilées
40 g de sucre complet
2 c.à.s de purée d'amande
2 c.à.s d'huile de noisette (ou autre)
une pincée de sel


Préchauffer le four à 180°C.

Peler les poires et les couper en morceaux. Les déposer dans un plat à gratin, et ajouter les graines de grenade, le jus et zeste d'orange sanguine, le sucre complet et la fécule de maïs. Bien mélanger.

Dans un bol, mélanger la farine, les flocons d'avoine, le sel et les amandes effilées. Ajouter la purée d'amande et l'huile, et mélanger du bout des doigts afin d'obtenir une pâte sableuse.

Couvrir les fruits de la pate à crumble, puis enfourner pendant 40 minutes.

Servir le crumble chaud, tiède ou froid, avec de la glace vanille, de la crème anglaise ou un peu de yaourt nature crémeux.

Wild baking : double chocolate chip cookies with beech nuts // Pâtisserie sauvage : cookies double chocolat et faines





I have a real passion for wild ingredients. I find it amazing to go for a walk, or simply step out of my house, and gather edible things, little leaves, flowers or fruits that I can nibble on while I walk around, or pick for later use in my kitchen.
Once you start to learn a little bit about foraging and botanics, you'll be amazed at the amount of stuff that surrounds you, that is actually edible or medicinal.
Previous generations, in many cultures around the world, knew a lot, and were masters of foraging, and learned to recognized the good stuff in their surroundings, therefore healing and feeding themselves for, well,... free.
And that's another great point about foraging : it's free! There is literally tons of food and medicine, right there on your doorstep, that you don't have to pay for.
Yes, it does take a bit of time to learn to identify, then to search and gather, sort out, peel and prepare. But how rewarding is it to cook, eat and share something that you have yourself found in nature?
Learn about your surroundings, pay close attention to the trees, and other plants that surround you, remember where they are, so you can come back when their leaves or fruits are ready for harvest, take the time to pick what you need (no more than that, leave the rest for others and wildlife), think thoughtfully while preparing and cooking it, enjoy the amazing unique wild flavours of what you picked, and acknowledge where it's coming from, how precious it is, and that you might have to wait until the next season to taste it again.


In this recipe, I have used beech nuts : there are the little fruit from the very common beech tree, which grows everywhere in Europe.
It's not every year that a beech tree produces a good nut harvest, but luckily, this year was a very bountiful one here in Alsace, and we are lucky to have a beech tree right in front of the family house. So really only had to open the front door to go and gather these delicious nuts.


Warning!
It's important to note that although eating a handful of raw beechnuts won't hurt you, it's best to cook them before hand, in order to destroy their toxins (saponin glycoside), which could give you stomach pain or headache. 

This is the way I processed my beechnuts before using them in this recipe : 
- remove the pods from the spiky husks.
- put the beech pods in a big bowl of cold water : remove anything that floats to the surface (these will likely be bad nuts, hollow, dry, or inhabited with little insects...)
- Bring a pot of water to the boil, and put the beech pods in for 4 to 5 minutes, then drain. This will help with the peeling, making the pods skins a bit softer.
- Peel away the skins of the nuts with a small knife (this step is quite long and tedious task, so put a good podcast or music on while you peel away)
- Put the peeled nuts in a pan, and toast on medium heat for 4 to 5 minutes, until the nuts turn a little golden, and their skins loosen a bit. (you could also toast them in the oven, on a baking tray)
- Transfer to a tea towel, and rub the nuts in there, to get most of the skins loose.
- Pick out the shelled and skinned nuts, and put them in a jar or bowl. Don't worry if they still have a few skins on, that's all good. 
- Beech nuts are ready to eat like that as a snack, or can be used in other recipes, either whole, crushed, chopped or blended into a fine powder.

You can easily use beech nuts in any recipe that calls for walnuts, hazelnuts, almonds or pine nuts. They have a lovely nutty flavour and crunch, somewhere between hazelnut and chestnut.


Also, just a couple of notes on this particular cookie recipe : if you have time, please, please, please, try to make a brown butter, instead of just using normal soft butter. It completely changes the flavour of the cookies (and the cookie dough... yeah I ended up having quite a bit of it raw, it was just too good). Although your cookies will be delicious with normal butter, they will be freaking amazing if you go a step further and use brown butter... Just sayin'...
And I like to add a little drop of coffee to pretty much anything that I make with chocolate : I find that they go really well together, and kind of compliment each other. Not essential though, you could also add a little drop of vanilla paste instead.


J'ai une réelle passion pour les ingrédients sauvages. Je trouve ça fantastique de pouvoir aller se promener, ou de simplement sortir de sa maison, et de cueillir des choses comestibles, des petites feuilles, fleurs ou fruits que l'on peut grignoter pendant sa balade, ou cueillir pour utiliser plus tard en cuisine.
Une fois que l'on commence à se familiariser avec la cueillette et la botanique, on se rend vite compte de l'incroyable abondance culinaire et médicinale qui nous entoure.
Les générations qui nous ont précédé, dans de nombreuses cultures tout autour de la planète, possédaient ces connaissances des plantes, et étaient de vrais maîtres dans l'art de la cueillette et l'utilisation des plantes sauvages, se guérissant et se nourrissant ainsi, et tout ça... gratuitement.
Et c'est bien là un autre grand intérêt de la cueillette de plantes sauvages, c'est que ça ne coûte rien! Il y a une abondance incroyable de nourriture et de substances médicinales qui nous entoure, juste là, devant notre pallier, et pour laquelle on n'a pas besoin de débourser un centime.
Alors oui, ça prend du temps, le temps de se familiariser avec les plantes et de les identifier, de chercher des lieux de cueillette et de ramasser, de trier, d'éplucher et de préparer. Mais quel joie de cuisiner, manger et partager quelque chose que l'on a ramassé soi-même dans la nature!
Apprenez à décrypter le paysage qui vous entoure, portez un peu plus d'attention aux arbres, et plantes que vous voyez, souvenez-vous d'où ils se trouvent, afin de revenir un peu plus tard quand c'est la bonne saison, prenez le temps de cueillir ce qu'il vous faut (en laissant assez pour les autres cueilleu.r.se.s et la faune), pensez de façon attentive à la meilleure façon de préparer et cuisiner ce que vous avez ramassé, appréciez les saveurs sauvages uniques et incroyables de votre cueillette, reconnaissez l'origine précieuse de ces ingrédients, et que vous aurez à patienter jusqu'à la saison prochaine pour y goûter à nouveau.


Dans cette recette, j'ai utilisé des faines : ce sont ces petits fruits du hêtre, arbre très commun en Europe.
Ce n'est pas toutes les années que les hêtres produisent une grande quantité de faines, mais cette année a été très bonne ici en Alsace, et nous avons la chance d'avoir un hêtre juste devant le pallier de la maison familiale. Finalement, je n'avais qu'à ouvrir la porte pour aller ramasser ces petits fruits.

Attention!
Il est important de noter que bien que consommer une petite poignée de faines crues soit plutôt innoffensif, il est tout de même conseillé de les faire cuire si l'on veut en consommer une plus grande quantité, la cuisson détruisant les toxines contenues dans la peau des faines (saponine glycoside), qui pourrait causer des maux de ventre ou de tête.

Voici la façon dont j'ai procéder pour préparer les faines que j'ai ramassées :
- retirer les faines de leurs cupules (bogues).
- mettre les faines dans un grand bol d'eau : retirer tout ce qui remonte à la surface (ce sont pour la plupart des faines vides/sèches/pourries ou habitées par des petits insectes..)
- porter à ébullition de l'eau dans une casserole, puis y plonger les faines et cuire pendant 4 à 5 minutes. Cette étape permet de ramollir un peu leur peau, ce qui facilite leur épluchage à la prochaine étape.
- Peler les faines à l'aide d'un petit couteau (cette étape est plutôt longue et quelque peu barbante... à faire avec un bon podcast ou de la musique!)
- Mettre les fines épluchées à torréfier dans une poêle pendant 4 à 5 minutes, jusqu'à ce qu'elles dorent légèrement et que leurs petites peaux commencent à se décoller. (vous pouvez aussi les torréfier au four, sur une plaque)
- Mettre les faines torréfiées sur un torchon propre, et frotter afin de détacher un maximum de petites peaux des faines.
- Trier les faines de leurs peaux, et les mettre dans un bol ou un bocal. Pas de soucis s'il reste quelques peaux.
- Les faines sont maintenant prêtes à être dégustées comme tel comme en-cas, ou être utilisées dans des recettes, entières, hachées ou réduites en poudre fine.

Vous pouvez utiliser les faines dans toute recette comportant des noix, amandes, noisettes, pignons. Elles ont un délicieux petit goût de noix, quelque part entre la noisette et la châtaigne.

Juste une petite note supplémentaire sur cette recette de cookies : si vous avez le temps, je vous encourage TRÈS vivement de faire un beurre noisette, plutôt que d'utiliser du beurre normal. Cette étape apporte vraiment un goût incroyable à vos cookies (et à la pâte à cookie, car soyons honnête, j'en ai quand même mangé une bonne partie crue..., c'est juste trop bon). Bien que les cookies seront tout à fait délicieux avec du beurre normal, ils seront vraiment incroyables si vous allez un peu plus loin en faisan du beurre noisette... j'dis ça, j'dis rien...
Et j'aime bien ajouter une petite touche de café dans la plupart des recettes où j'utilise du chocolat : je trouve que les deux saveurs se marient tellement bien. Ce n'est évidemment pas essentiel ici, vous pouvez aussi remplacer le café par une petite touche de vanille.


Ingredients
140 g butter, soft
100 g brown sugar ( other sugars like muscovado, rapadura or coconut sugar work well too)
60 g caster sugar
2 tbsp espresso (optional)
1 egg
125 g plain flour
75 wholemeal flour
1/2 tsp baking powder
1/2 tsp baking soda
1/2 tsp sea salt
50 g dark chocolate, chopped into chunks
50 g milk chocolate, chopped into chunks
100 g beechnuts (swap with hazelnuts or walnuts)


Optional step, but highly recommended : make a brown butter.
Put the butter in a small pot and let it melt. Once melted, keep on cooking on medium-low heat : the butter will foam up and sizzle, then turn a lovely amber colour and develop a nutty aroma. Remove from the heat, transfer to a bowl, and leave the butter to cool, until it firms up a bit (place in the freezer for 20 to 30 minutes to speed up the cooling process).


Put the soft butter, the sugars and coffee if using, in the bowl of a stand mixer (or a large bowl if making bu hand) and beat for a few minutes, until getting a creamy mix. Add the egg and beat a little bit longer, then add the flour, baking powder, baking soda and salt. Mix to combine and get a smooth dough. Fold in the chocolate chunks and beech nuts, roughly chopped.

Transfer the cookie dough to an airtight container and refrigerate for minimum 2 hours, or 24 hours at best.

Preheat the oven to 180°C, and line a baking tray with baking paper or a silicone mat.
Form golf ball size portions of dough and put them on the tray, leaving enough space between them. Sprinkle with a tiny bit of sea salt if you wish.
Bake for 12 minutes, until the cookies are golden.
Leave to cool on a wire rack.



Ingrédients
140 g de beurre
100 g de sucre vergeoise (d'autres sucres type sucre complet, muscovado ou de noix de coco sont d'excellentes alternatives)
60 g de sucre blond fin ( ou sucre blanc)
1 oeuf
2 c.à.s de café expresso (facultatif)
125 g de farine T45
60 g de farine complète (T110 ou T130)
1/2 c.à.c de levure chimique
1/2 c.à.c de bicarbonate de soude.
1/2 c.à.c de sel (type fleur de sel si vous en avez)
50 g de chocolat noir, coupé en grosses pépites
50 g de chocolat au lait, coupé en grosses pépites
100 g de faines (remplacer éventuellement par des noisettes ou des noix)


Étape facultative, mais grandement recommandée : réaliser un beurre noisette.
Mettre le beurre dans une petite casserole, et le faire fondre. Une fois qu'il est fondu, poursuivre la cuisson et laisser cuire encore quelques minutes : le beurre va mousser, puis tourner une belle couleur ambrée et développer des arômes de noisettes. Retirer du feu, verser dans un bol et laisser refroidir jusqu'à ce que le beurre se solidifie légèrement (on peut mettre le bol au congélateur pendant environ 20 à 30 minutes).


Mettre le beurre, les sucres et le café dans le bol d'un batteur (ou un saladier pour faire la recette à la main), et battre pendant plusieurs minutes, jusqu'à obtenir un mélange crémeux. Ajouter l'oeuf et battre encore un peu, puis ajouter la farine, la levure, le bicarbonate et le sel. Mélanger à la spatule afin d'obtenir une boule de pâte homogène. Incorporer les chocolat coupés en pépites, ainsi que les faines, grossièrement hachées.

Transférer la pâte dans un récipient hermétique et laisser reposer au réfrigérateur pendant minimum 2 heures, et jusqu'à 24 heures.

Préchauffer le four à 180°C, et couvrir une plaque de papier sulfurisé ou d'un tapis en silicone.
Former des boules de pâte de la taille d'une balle de golfe et les déposer sur la plaque, en espaçant bien. Parsemer éventuellement d'une petite pincée de fleur de sel sur chaque cookie.
Enfourner pendant 12 minutes jusqu'à ce que les cookies soient bien dorés.
Laisser refroidir sur une grille.

Spiced Roasted cauliflower soup // Soupe au chou fleur rôti aux épices




No chit-chat today, just one of the simplest cauliflower recipe you could find, yet it is packed with flavour.
Roasting your veg before making a soup is the best way to increase their deliciousness, and take your soup to the next level.
The whole idea of roasting is also great if you don't have much time to spend in the kitchen : just spread everything on a baking sheet, and forget it for 30 minutes while you do something else. Cooking made easy!


Pas de bla bla aujourd'hui, mais juste une des recettes de chou fleur les plus simples, et qui est pourtant tellement riche en saveurs!
Faire rôtir vos légumes avant de les transformer en soupe est une technique géniale, qui permet de développer leur saveur et de rendre votre soupe encore plus irrésistible.
L'idée de rôtir les légumes, c'est aussi le plan parfait si vous n'avez pas vraiment beaucoup de temps devant vous : on mélange le tout sur une plaque, on enfourne et on l'oublie pendant une demi-heure, ce qui nous laisse le temps de faire autre chose. La cuisine, simplifiée!



Ingredients
1 whole cauliflower
3 tbsp olive oil
1/2 tsp smoked paprika
1/2 tsp sumac
1/2 tsp cumin
1/2 tsp coriander
1/2 tsp turmeric
1 onion, chopped
2 cloves garlic, chopped
1 L vegetable stock
1 tsp miso
1 tbsp butter (optional. For a vegan version, use almond or cashew butter)
salt


Preheat the oven to 200°C.
Cut the cauliflower, and its stalk into florets and chunks. Place on a baking tray, drizzle with  2 tbsp of olive oil, and sprinkle with the spices : paprika, sumac, cumin, coriander and turmeric. Stir well, so allt he cauliflower is covered with the seasoning.
Roast for 30 to 35 minutes, until the cauliflower is golden, and turns a little dark on the edges.
Heat the rest of the olive oil in a large pot, and fry the onion and garlic with a pinch of salt on medium-low heat until soft and caramelised. Add the stock, then the roasted cauliflower, bring to a boil, then reduce the heat and simmer to 20 minutes. Add the miso and butter if using, and blend the soup until smooth.
Adjust the seasoning with some salt if needed, and serve.


Ingrédients
1 chou fleur
3 c.à.s d'huile d'olive
1/2 c.à.c de paprika
1/2 c.à.c de sumac
1/2 c.à.c de cumin
1/2 c.à.c de coriandre
1/2 c.à.c de curcuma
1 oignon, émincé
2 gousses d'ail, émincées
1 L de bouillon de légumes
1 c.à.c de miso
1 c.à.s de beurre (facultatif. Utiliser du beurre d'amande ou de noix de cajou pour une version végane)
sel

Préchauffer le four à 200°C.
Couper le chou fleur, en florettes et en gros morceaux (le tronc du chou fleur peut aussi être utilisé!) et le déposer sur une plaque de cuisson.
Arroser de 2 c.à.s d'huile d'olive, et saupoudrer d'épices : paprika, sumac, cumin, coriandre et curcuma. Bien mélanger pour répartir l'assaisonnement sur tout le chou fleur.
Enfourner et rôtir pendant 30 à 35 minutes, jusqu'à ce que le chou fleur soit bien doré, voire légèrement bruni.
Chauffer le reste d'huile d'olive dans une grande casserole et y faire revenir l'oignon et l'ail pendant quelques minutes, jusqu'à ce qu'il soit caramélisé. Couvrir de bouillon de légumes et ajouter le chou fleur rôti. Porter à ébullition, puis réduire le feu et laisser mijoter pendant 20 minutes, à couvert. Ajouter le miso et le beurre, pus mixer la soupe jusqu'à ce qu'elle soit lisse et veloutée.
Ajuster l'assaisonnement en sel si besoin et servir.