Sri Lankan Red lentil Dahl // Dahl de lentilles corail Sri Lankais



Red lentils, among other pulses are a staple in my pantry. They are quick and easy to cook, and very versatile. You can use them to make burgers, falafel-style veggie balls, soup, stews and sauces, but obviously they are the base of many curries and other Indian and Sri Lankan dishes. Dahl is probably the simplest of all : a simple lentil curry, gently simmered in coconut milk, tomatoes, and fragrant spiced oil.
To me, that fragrant oil, which is called a temper, is what makes this dahl even tastier. It's amazing how this little extra step of simply frying the spices in oil before swirling it into the cooked lentils can do.
I'll let you judge by yourself!

Serve this delicious dahl with rice, stir fried or steamed veg, and some naan bread.

Note : The spices used here are my favourite to use in Indian and Sri Lankan cuisine, and that I always have on hand. If you don't have some of them, like curry leaves or fenugreek which might be less common, that's fine! Just omit them or replace by some other spice of your liking.
It is (in my opinion) important to use whole spices here instead of ground : they will bring in so much more flavour than ground spices!


Les lentilles corail, de même que bien d'autres types de légumineuses, sont un peu la base de mon épicerie. Elles sont faciles et rapides à cuire, et sont très versatiles. On peut les utiliser pour faire des burgers, des boulettes végétales façon falafels, des soupes, des sauces, et elle font bien sûr partie des ingrédients de base de la cuisine indienne et sri lankaise, comme les currys et dahls. Le dahl est probablement l'un des plats les plus simples à réaliser : un curry simple de lentilles, mijotées dans du lait de coco et des tomates, et assaisonnée d'une délicieuse huile épicée. Pour moi c'est vraiment cette huile, appelée un "tempérage", et dans laquelle on fait chauffer les épices qui donne un coup incomparable à cet humble plat de lentilles. C'est fou ce qu'une petite étape de simplement chauffer de l'huile et des épices avant de les intégrer dans le plat avant de servir peut faire.
Je vous laisse en juger par vous même!

Servez ce dahl avec du riz, des légumes sautés ou vapeur, et du pain naan.

Note : les épices utilisées ici sont un peu mes préférés pour la cuisine indienne et sri lankaise, et j'en ai toujours en réserve. S'il vous manque une ou plusieurs de ces épices, comme les feuilles de curry ou le fenugrec qui sont un peu moins communes, pas de soucis. Remplacez-les par d'autres épices de votre choix ou omettez-les tout simplement.
Il est (selon moi) important d'utiliser des épices entières (en graines) plutôt qu'en poudre : elles apporteront bien plus de saveur à votre plat que les poudres!



Ingredients
1 onion, finely chopped
small piece of fresh ginger (about 2 cm), finely chopped
1 fresh red chili, finely chopped
2 cloves garlic, finely chopped
1 can coconut milk
1 can chopped tomatoes
160 g red lentils
200 ml water
1 tsp turmeric
1 tsp cumin seeds
1 tsp coriander seeds
1/2 tsp fenugreek seeds
1 tsp yellow mustard seeds
8 curry leaves
3 tbsp oil

Fresh coriander, sliced spring onions and yogurt to serve

Put a tablespoon of oil in a pot. Add the onion, garlic, ginger and chili, and fry for 5 minutes, stirring often. Add the lentils and fry for two minutes to "toast" the lentils and develop their flavour. Add the coconut milk, chopped tomatoes, turmeric and water. Cover and simmer for 20 minutes on medium-low heat.
Heat the remaining oil in a small pan or pot and add the spices. Cook for 2 or 3 minutes on medium heat, then stir this flavoured oil through the dahl before serving.
Garnish with some fresh coriander and yogurt if you wish.



Ingrédients
1 oignon, finement émincé
un petit morceau de gingembre (environ 2cm), finement émincé
1 piment rouge frais, finement émincé
2 gousses d'ail, finement émincées
1 boite de lait de coco
1 boite de tomates en dés
160 g de lentilles corail
200 ml d'eau
1 c.à.c de curcuma
1 c.à.c de graines de cumin
1 c.à.c de graines de coriandre
1/2 c.à.c de graines de fenugrec
1 c.à.c de graines de moutarde
8 feuilles de curry
3 c.à.s d'huile

Feuilles de coriandre fraiche, oignons nouveaux émincés et du yaourt pour servir

Mettre une cuillère à soupe d'huile dans une casserole et y ajouter l'oignon, le gingembre, le piment et l'ail émincés. Faire revenir pendant 5 minutes, en remuant souvent. Ajouter les lentilles et faire revenir pendant 2 minutes afin de les torréfier légèrement et développer leurs arômes. Couvrir avec le lait de coco, les tomates, l'eau et le curcuma. Couvrir et laisser mijoter à feu moyen-doux pendant 20 minutes.
Chauffer l'huile restante dans une petite poêle ou casserole et y ajouter les épices. Cuire pendant 2 ou 3 minutes sur feu moyen, puis verser cette huile aromatique sur le dahl de lentilles, et mélanger avant de servir. Garnir de yaourt et de feuilles de coriandre.

Coffee, walnut and honey bundt cake // Gâteau au café, noix et miel



The recipe of the day is literally the freshest possible : the cake has come out of the oven just a few hours ago and is still warm, and the house smells incredible. It will be eaten for a little afternoon snack, with a nice cup of tea (as I already had way too much coffee today..).


The recipe is very easy to make, even though there as a couple of steps that, even if not essential, I encourage you to do, in order to get the best flavour possible :

- Toast your nuts! This is true for almost any recipe involving any kind of nuts : toasting your nuts will enhance their nuttiness, and give them so much more flavour than if you were using them raw. Simply put your nuts in a pan over medium heat and toast for a few minutes (4 or 5 depending on nuts and amount used) until they smell fragrant and turn lightly golden. You can also toast your nuts in the oven by spreading them on a tray and bake at 160 °C for 7 to 8 minutes (same here, time will vary depending on nut and quantity!). When toasting nuts, never go too far and watch them like a hawk : they can turn from lovely and golden to burnt and bitter in a matter of seconds.

- Brown your butter! This simple step will make your butter taste so much better in most of your baked goods and other dishes too (delicious on gnocchi or spaetzle... yum!). I have already talked about this technique in my Pistachio Cake recipe, or this Miso butter Roasted squash. The process is super easy : melt your butter in a small pot and let it cook further, on medium-low heat, let it bubble for a little while until it starts to smell nutty and turn a light brown colour. Same rule goes as when you are toasting nuts : don't go too far and watch it closely, as butter can turn from brown to burnt very easily and become inedible and even toxic. You've been warned...


I baked my cake in a kougelhopf mould, a very typical pan from my region, Alsace, in which we bake a sort of brioche style bread : Kougelhopf, which has the particularity to be baked in these beautiful earth bundt moulds. 

You can obviously cook this cake in another mould, like a metal bundt or a simple round one. You might need to adapt the cooking time, depending on the mould used.

I have used flax seeds in place of eggs, as I simply didn't have any eggs on hand. This allowed me to include the coffee in the recipe, in place of the water usually used to soak ground flax seeds as an egg replacement. If you would like to use eggs instead, you definitely can : replace the flax seeds by 3 eggs, and reduce the amount of coffee used (in order to keep the humidity level of the cake right).



La recette du jour ne pourrait pas être plus fraiche : le gâteau est sorti du four il y a seulement quelques heures et est encore un peu chaud, et la maison sent incroyablement bon. Il sera mangé au goûter avec une bonne tasse de thé (j'ai déjà eu ma dose de café pour la journée..).

Cette recette est très simple à réaliser mais il y a deux petites étapes, bien que non essentielles, que je vous recommande vivement de faire pour obtenir un gâteau au goût incomparable :

- Torréfiez vos noix! Et ce petit conseil est valable pour a majeure partie des recettes contenant des noix et autres oléagineux, leur permettant de développer leurs arômes et de donner plus de saveurs à vos plats et desserts que si vous les utilisiez crus. Il vous suffit de mettre les noix dans une poêle et de les laisser dorer sur feu moyen pendant quelques minutes ( 4 à 5 minutes, le temps pouvant varié selon le type d'oléagineux utilisé et la quantité), jusqu'à ce qu'elles dégagent une bonne odeur "de noisette" et commencent tout juste à dorer. Il est aussi possible de torréfier les noix au four, en les mettant sur une plaque et les laisser torréfier à 160 °C pendant 7 à 8 minutes (temps pouvant varier selon type et quantité). Règle d'or quand on torréfie : rester près de la casserole (ou du four) et surveiller : on peut passer du joliment doré à complètement brûlé et non comestible en un rien de temps.

- Faites du beurre noisette! Cette étape simple et rapide permet de donner une saveur incroyable à de nombreuses pâtisseries mais aussi d'autres plats (un vrai délice avec des gnocchis ou des spaetzle.. miam!). Je vous avais déjà parlé de cette technique dans ma recette de gâteau à la pistache, ou cette recette de courge au beurre miso. Le procédé est vraiment facile : on fait fondre le beurre dans une petite casserole, et une fois fondu on poursuit la cuisson pour laisser le beurre mousser et doucement prendre une belle couleur brun-doré et développer d'incroyables arômes de noisette, d'où son petit nom de beurre noisette! La même règle de surveillance est valable ici : on ne s'éloigne jamais trop de la casserole, le beurre pouvant passer de noisette dorée à noisette cramée et même toxique en un rien de temps. Vous aurez été prévenu.e.s...


J'ai fait cuire mon gâteau dans un moule à kougehopf en terre, un moule typique de ma belle région Alsace, d'habitude utilisé pour cuire de délicieuses brioches, les fameux kougelhopf.

Vous pouvez bien sûr utiliser un autre moule de votre choix, comme un autre moule cannelé ou un moule à manqué. Le temps de cuisson peut alors nécessiter une adaptation.


J'ai utilisé des graines de lin moulues à la place des oeufs dans ma recette, pour la simple raison que je n'avais pas d'oeufs à la maison. Et ça a très bien fonctionné! cela m'a aussi permis d'incorporer une bonne dose de café dans la recette, que j'ai utilisé à la place de l'eau qui est d'habitude utilisée pour le trempage des graines de lin pour réaliser cette alternative végétale aux oeufs.

Vous pouvez bien sûr remplacer tout ça par 3 oeufs, et réduire un peu la quantité de café utilisée (afin de ne pas incorporer trop de liquides dans la recette).



Ingredients

3 tbsp flax seeds, ground
9 tbsp cold coffee
150 g butter + extra for the mould
100 g honey
180 g yogurt
260 g plain flour
1 1/2 tsp baking powder
1/2 tsp salt
100 g raw sugar (demerara)
70 g walnuts
Icing sugar to dust


Preheat the oven to 180°C.

Mix the ground flaxseeds and the coffee in a little bowl and leave to soak while you prepare the rest of the ingredients.

Put the walnuts in a pan and toast them over medium heat for 4 to 5 minutes until they turn a little golden and smell fragrant. Transfer to a chopping board and roughly chop. Set aside.

Put the butter in a small pan or pot, and let it melt on medium heat. When the butter is melted, leave the pot on the heat, and let it cook for a bit longer, to turn the butter into brown butter. The butter will foam and sizzle, then turn into a golden colour and smell nutty. Remove the butter from the heat when you reach that point and set aside to cool a little.

In a bowl, mix the flour, baking powder, salt and sugar.

In another bowl, mix the honey and yogurt. Add the soaked flax and coffee, along with the cooled browned butter and stir well with a whisk until smooth.

Add the wet ingredients to the dry ingredients and whisk until just combined. No need to work the batter too much. Fold in the nuts, and pour the batter in a mould, which you will have brushed with a little bit of butter.

Bake for 35 to 40 minutes, until golden and cooked through. Remove the cake from the oven and leave it to cool down completely in the mould, then transfer to a serving platter.

Dust a little bit of icing sugar on top of the cake before serving.


Ingrédients

3 c.à.s de graines de lin moulues
9 c.à.s de café froid
150 g de beurre + extra pour le moule
100 g de miel
180 g de yaourt nature
260 g de farine t45
1 1/2 c.à.c de levure chimique
1/2 c.à.c de sel
100 g de sucre cassonade
70 g de noix
Sucre glace, pour saupoudrer sur le gâteau


Préchauffer le four à 180°C.

Dans un petit bol, mélanger les graines de lin moulues et le café et laisser tremper le temps de préparer le reste des ingrédients.

Mettre les noix dans une poêle et les torréfier sur feu moyen pendant 4 à 5 minutes, jusqu'à ce qu'elles commencent juste à dorer et développer de bons arômes. Les déposer sur une planche et les hacher grossièrement.

Mettre le beurre dans une petite poêle ou casserole, et fondre à feu moyen. Quand le beurre est fondu, garder la casserole sur le feu et laisser cuire environ une minute de plus pour obtenir un beurre noisette : le beurre va mousser et "crépiter" puis prendre une couleur ambrée et développer une odeur de noisette. Retirer du feu et laisser refroidir légèrement.

Dans un grand saladier, mélanger la farine, la levure, le sel et le sucre.

Dans un autre bol, mélanger le yaourt et le miel, puis y ajouter les graines de lin trempées dans le café ainsi que le beurre, et fouetter vigoureusement pour obtenir une pâte homogène.

Verser ce mélange dans les ingrédients secs, et fouetter jusqu'à obtenir une pâte homogène et lisse. Il n'est pas nécessaire de trop travailler l'appareil.

Verser la pâte dans le moule à gâteau préalablement beurré, et enfourner pendant 35 à 40 minutes, jusqu'à ce que le gâteau soit doré et cuit à coeur.

Sortir du four et laisser le gâteau refroidir dans son moule, puis le retourner sur un plat de service. Saupoudrer de sucre glace avant de servir.


Beetroot tagliatelle with kale and pistachio pesto, pecorino and cress // Tagliatelle à la betterave, pesto de chou kale et pistaches, pecorino et cresson



Well, about time I publish this delicious and colourful recipe.


I originally created it a few months ago, while I has doing an online course (MOOC) from the prestigious culinary school Ferrandi Paris on "Food Styling".
One of the exercises of the course was to create a food styling and picture that represents a flavour (sweet, salty, sour, acidic). So I got my notebook out and started writing ideas, and drawing sample presentations. I came up with this recipe, which also featured local and seasonal ingredients, and was quite proud of the result (although my photography is far from professional, I can clearly see how much I have progressed -and still am every time I get the camera out- and how much more care I give to my presentation since I started the blog 5 years ago, and slowly finding my own style).

 

But there was a little problem : my usual forgetful self missed one important part of the exercise for it to be valid for the course : including the letter F in the picture, in order to prove that it was made especially for this purpose and not just copying something off the internet or taking an old personal shot. Damn. After 2 hours in the kitchen and 30 minutes taking photos of the plates in all different angles (I was really glad I was alone in the flat on that day, as I had spread all over the place with props, sheets plates and food), it's only once everything was eaten and tidy that I realised I'd missed this essential element.


In the end, I decided that it was part of the learning process, mistakes happen, and it reminds me to be more organised and make sure I don't forget anything when I'm working on a project. I then decided to quickly make another recipe (much easier but just as good, will probably share it soon too), and present another picture for the course, including that letter F on my shot.

Fast forward a few months, this recipe and its colourful pictures are still waiting on my hard drive, and I think it's about time to share it here on the blog.
The recipe itself is simple : homemade pasta with pesto. But obviously I had to tweak it and make it my own, using delicious veg from the market : I have included some pureed beetroot in the pasta dough, which creates these bright pink tagliatelle, topped with a refreshing pesto made with kale, lots of lemon and pistachios. Along with a little garnish of Pecorino cheese and cress.
Simple ingredients, quite simple process (if you are up for homemade pasta making obviously!), and a gorgeous plate of food, that is both healthy and very tasty.


Et bien, il était temps que je publie cette délicieuse recette très colorée.

À la base, je l'avais crée il y a plusieurs mois, dans le cadre d'une formation en ligne que je suivais (MOOC) de la prestigieuse École culinaire Ferrandi sur le "stylisme culinaire".
L'un des exercices du cours était de réaliser un stylisme et photo représentant une saveur (sucré, salé, amer, acide). J'ai donc sorti mon carnet de notes et ai commencé à y écrire quelques idées, ainsi que quelques dessins et schémas de présentation et mise en scène. Mon choix s'est finalement porté sur cette recette, qui mettait aussi à l'honneur des produits locaux et de saison, et j'étais pas peu fière du résultat (bien que ma photographie culinaire soit loin d'être professionnelle, je me rends bien compte de l'énorme progrès de mes images - et je progresse à chaque fois que je sors mon appareil photo-, et que je consacre bien plus de soin à la présentation qu'il y a 5 ans quand j'ai commencé ce blog, et que petit à petit je trouve mon propre style).


Mais il y avait un hic : mon habituelle personnalité un peu (beaucoup) tête en l'air avait oublié l'un des points importants de l'exercice : inclure la lettre F dans l'image, afin de prouver que celle-ci avait bien été réalisée spécialement pour cet exercice, et pas piochée sur internet ou dans des archives personnelles. M*rde.
Après deux heures en cuisine et 30 minutes à prendre des photos de ces pâtes sous tous les angles (j'étais d'ailleurs bien contente d'être seule dans l'appart ce jour là, parce que je m'étais vraiment bien étalée, entre les draps, les objets, la vaisselle, la bouffe et le matériel photo, il y en avait partout), ce n'est qu'une fois que tout était mangé et rangé que j'ai réalisé que j'avais oublié ce fameux F sur ma photo.
Finalement, je me suis dit que ça faisait partie de l'apprentissage, que les erreurs, ça arrive, et que ça m'apprendra à être lus concentrée et organisée quand je bosse sur un projet. J'ai donc décidé de cuisiner et photographier une toute autre recette pour la présenter dans la formation, incluant finalement la lettre F sur la photo (d'ailleurs je partagerai cette recette un de ces jours aussi!).


On avance de quelques mois, et cette fameuse recette et les photos qui vont avec sont toujours en train d'attendre sur mon disque dur, et je crois bien qu'il y est temps de la partager sur le blog.


La recette est très simple : des pâtes maison avec du pesto. Mais bien sûr, il fallait que j'y ajoute ma petite touche perso, en utilisant les beaux produits du marché : j'ai intégré une purée de betterave aux pâtes, ce qui leur donne cette belle couleur rose, garnies d'un pesto frais au chou kale, avec plein de citron et de pistaches. Et puis quelques copeaux de Pecorino et des petites pousses de cresson.
Des ingrédients simples, un processus assez simple (du moment qu'on veut bien faire ses pâtes maison!), pour une assiette aussi jolie que savoureuse, saine et gourmande.


Ingredients
For 3 to 4 servings

For the pasta dough
160 g cooked beetroot
400 g typo 00 flour
2 eggs
1 tbsp olive oil
pinch of salt (+ extra salt to cook the pasta)

For the pesto

1 generous handful of kale
zest of 1 lemon
juice of 1/2 lemon
2 garlic cloves, crushed
4 tbsp olive oil
1/2 tsp salt
30 g pistachios

To serve
Pecorino
fresh cress shoots


For the pasta
The dough can be prepared either by hand or with a stand mixer.
Blend the cooked beetroot into a very fine puree.
Place the flour in a large bowl and make a well in the middle. Add the pureed beetroot, the eggs, olive oil and salt. Mix with your hand or a wooden spoon until getting a ball of dough. Transfer to a work surface and knead for 5 minutes until getting a smooth elastic dough. Cover with a tea towel or an upside down bowl and leave to rest for 30 minutes

The pasta can be rolled by hand or with a pasta machine.

With the pasta machine
Prepare the machine and a large work surface or table, so you have enough space to roll the pasta.
Divide the pasta dough into 4 equal portions.
Roll a piece of dough a bit with a rolling pin, then pass through the pasta machine, going through all the levels until getting to the thinnest one. Lay the long sheet of thin pasta on the table, sprinkle with a bit of flour, and repeat the process with the remaining dough.
Once all the dough has been rolled thinly, pass these sheets of "lasagna" through the tagliatelle cutting tool on the machine. Sprinkle with some flour to avoid them sticking to each other, make little nests of tagliatelle and put them on a chopping board until being ready to cook them.

By hand
Requires a bit of patience and elbow grease, but totally doable!
Roll the pasta with a rolling pin on a lightly floured work surface until it's very thin (1mm). Roll it on itself, and cut strips of it with a sharp knife.
Sprinkle with some flour to avoid them sticking to each other, make little nests of tagliatelle and put them on a chopping board until being ready to cook them.

For the pesto
Chop the kale leaves (remove the stalks and save them for another recipe or to make veg stock) with a knife, hand chopper or food processor until quite fine.
Put the shelled pistachios in a pan on medium heat and toast them for 3 to 4 minutes until they just start to turn golden and smell nutty. Chop them roughly.
Mix the kale, pistachios, minced garlic, olive oil, lemon zest and juice, and salt. Set aside.

Bring a large pot of salted water to the boil. Put the pasta in and cook for 2 minutes, until the pasta is al dente (fresh pasta cooks very quickly, so keep an eye on it!). Drain and transfer to a serving plate. Top with the pesto and stir through before serving the pasta on to plates, garnished with shavings of Pecorino and cress shoots.


Ingrédients
Pour 3 à 4 personnes

Pour les pâtes
160 g de betterave cuite
400 g de farine type 00 ou 45 ou 55 (+ extra pour saupoudrer)
2 oeufs
1 c.à.s d'huile d'olive
une pincée de sel (+ du sel pour la cuisson des pâtes)

Pour le pesto
1 grosse poignée de chou kale
le zeste d'un citron
le jus d'un demi citron
2 gousses d'ail, finement émincées
4 c.à.s d'huile d'olive
1/2 c.à.c de sel
30 g de pistaches

Pour servir
Pecorino
pousses de cresson

Pour les pâtes 
La pâte peut être réalisée au robot ou à la main.
Réduire la betterave cuite en purée très fine à l'aide d'un mixeur.
Mettre la farine en puit dans un grand bol. Y ajouter la purée de betterave, les oeufs, l'huile d'olive et une pincée de sel. Mélanger à la main ou à l'aide d'un cuillère en bois, jusqu'à obtenir une boule de pâte. Transférer la pâte sur un plan de travail, et pétrir pendant 5 minutes jusqu'à ce que la pâte soit souple et développe une certaine élasticité. Couvrir d'un linge ou d'un bol à l'envers, et laisser reposer pendant 30 minutes.

À la machine à pâtes :
Les pâtes peuvent être réalisées à la main ou à l'aide d'une machine à pâtes.
Préparer la machine à pâtes. et libérer une table ou un plan de travail, afin d'avoir assez d'espace pour réaliser les pâtes.
Diviser la pâte en quatre parties égales. Étaler légèrement à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, puis passer le pâton dans la machine à pâtes, jusqu'au niveau le plus fin. Déposer ces longues bandes de pâte sur la table, et fariner légèrement.
Répéter avec le reste des pâtons.
Passer ensuite ces "lasagnes" à travers l'outil "tagliatelles" afin d'obtenir de longues pâtes. Saupoudrer d'un peu de farine pour éviter qu'elles collent, et former des petits nids de tagliatelles, et les déposer sur une planche en attendant de les cuire.

À la main :
Faisable, mais nécessite un peu d'huile de coude et de patience!
Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte avec un rouleau à pâtisserie jusqu'à ce qu'elle soit très fine (1mm). L'enrouler sur elle-même puis couper des lanières à l'aide d'un couteau.
Saupoudrer d'un peu de farine pour éviter qu'elles collent, et former des petits nids de tagliatelles, et les déposer sur une planche en attendant de les cuire.

Pour le pesto
Hacher les feuilles de chou kale (on retire les tiges, que l'on peut garder pour une autre recette ou un bouillon de légumes), à l'aide d'un hachoir ou dans un robot, jusqu'à ce qu'il soit assez fin. 
Mettre les pistaches décortiquées dans une poêle sur feu moyen et torréfier pendant 3 à 4 minutes, jusqu'à ce qu'elles commencent juste à dorer, puis les hacher.
Mélanger les pistaches au chou kale émincé, l'ail le jus et zeste de citron, l'huile d'olive et le sel.
Réserver.

Porter une grande casserole d'eau salée à ébullition. Y plonger les pâtes et cuire pendant 2 minutes jusqu'à ce que les pâtes soient al dente (les pâtes fraiches cuisent très rapidement).
Les égoutter et les déposer dans un plat de service, et les couvrir de pesto. Mélanger, puis servir les pâtes garnies de quelques copeaux de Pecorino et de pousses de cresson.



Mini loaf cakes with a chocolate heart // Petits cakes au coeur chocolat





A recipe perfect for "back to school" time of year! Well, school years are quite far away for me now, I have fond memories of school break times, or play time, running around the schoolyard, inventing storie
s, singing songs, playing with marbles, climbing on small walls and stairs, doing snowball fights (yeah back in the day we still had snow in winter), playing football, playing French elastic with my friends (I actually just learned that it's a french thing by searching for the translation of this game online! who knew!)... and enjoying my snacks!


We had it all, fresh fruits of course, all sorts of biscuits, bread and chocolate, little brioche buns... and these little loaf cakes stuffed with chocolate. For me, these little treats sum up the kids snack time, a simple tasty sweet treat, easy to gobble in minutes for a little "pick me up" in mid-morning.

And even if we usually think of snacks as these super sweet prepackaged biscuits and cakes, in the end it's very easy to make your own. I like to make a good batch of it and freeze them, so I always have them ready to grab and go when needed!
This recipe is very easy to make, and doesn't actually contain much sugar or fat (at least much less than the industrial ones).

It's also possible to swap the dark chocolate for another kind of filling : milk chocolate, white chocolate, hazelnut spread, jam, or berries!
For this recipe, I have used a silicone mold with 9 mini loaf shapes. This recipe should make approximately 15 mini loaves (so I did two batches as my mold only has 9 holes). You can also use a muffin tin, or any other mold with individual portions of your choice.


Une recette qui sent bon la rentrée! Bon, même si les années d'école sont bien loin pour moi, je garde de merveilleux souvenirs des pauses récré à courir dans la cour, à s'inventer des histoires, à chanter des chansons, à jouer aux billes, à grimper sur les murets et les escaliers, à faire des batailles de boules de neige (oui à l'époque on avait encore de la neige en hiver), à jouer au foot, ou à sauter à l'élastique avec les copines... et à se régaler de nos goûters!

Tout y est passé, les fruits frais, bien sûr, mais aussi les petits biscuits divers et variés, le pain et le chocolat, les petites brioches... et ces petits cakes généreusement fourrés au chocolat. Pour moi, ces petits gâteaux résument bien les goûters de notre enfance, la simplicité et la gourmandise, un petit truck qui se déguste vite fait pour un petit regain d'énergie en milieu de matinée, tout en douceur, et qui ravit les papilles.

Et même si on apparente souvent les goûters d'enfants à des délices hyper sucrés, emballés individuellement ou en portions soit-disant adaptées, il est finalement très simple de préparer ce type de collation soi-même. J'aime en préparer une bonne fournée, puis les congeler, pour avoir des goûters prêts à être emportés!

Cette recette est vraiment simple à préparer, et ne contient que très peu de matière grasse et de sucre (une fraction de ceux qu'on trouve dans le commerce).
On peut aussi changer la "garniture" de ces petits cakes pour du chocolat au lait, du chocolat blanc, de la pâte à tartiner, de la confiture, ou des fruits rouges!

Pour cette recette, j'utilise un moule en silicone de 9 mini cakes. Cette recette fait approximativement 15 mini cakes (nécessitant alors deux fournées avec mon moule). Vous pouvez aussi utiliser un moule à muffins ou autre moules avec portions individuelles de votre choix.


Ingredients
100 g flour
1/2 tsp baking powder
1/4 tsp baking soda
pinch of salt
50 g sugar
50 g butter, at room temperature
1 egg
90 g yogurt
90 g milk
80 g dark chocolate, each square cut in half
1 tsp vanilla (optional)


Preheat the oven to 180°C. In a bowl, mix the flour, baking powder, baking soda and salt.

In a large bowl, whisk the butter and sugar until it's creamy and fluffy. Whisk in the egg, then add the yogurt and milk and whisk well. Add the flour mix little by little, and stir until it's well combined and the batter is smooth. Do not over mix the batter.

Put a good tablespoon of batter in each mini loaf mold (previously brushed with butter if necessary), and bake for 5 minutes. Remove the mold from the oven, and put 3 half squares of chocolate in the middle of each loaf, gently pressing them in the pre-cooked cake, then top each one with another spoonful of batter. Bake for another 10 minutes. Remove the mini cakes from the oven when they are lightly golden and cooked through. Cool on a wire rack, and eat when just a little warm (the chocolate will still be melted in the middle!), or store in an airtight container at room temperature for a few days (or in the freezer for longer conservation).



Ingrédients
100g de farine
1/2 c.à.c de levure chimique
1/4 de c.à.c de bicarbonate
une pincée de sel
50 g de sucre
50 g de beurre, à température ambiante
1 oeuf
90 g de yaourt
90 g de lait
80 g de chocolat noir, chaque carreau coupé en deux
1 c.à.c de vanille (facultatif)


Préchauffer le four à 180°C. 

Dans un bol, mélanger la farine, la levure, le bicarbonate et le sel.
Dans un saladier, fouetter le beurre et le sucre jusqu'à obtenir un mélange crémeux et aéré. Ajouter l'oeuf et fouetter. Ajouter le yaourt, le lait et la vanille et bien mélanger. Ajouter ensuite les ingrédients secs petit à petit, jusqu'à ce qu'ils soient bien incorporés et la pâte est lisse. Attention à ne pas trop travailler la pâte.

Déposer une bonne cuillère à soupe de pâte dans chaque moule (préalablement beurré si nécessaire) et enfourner pour 5 minutes. Sortir le moule du four, déposer 2 ou 3 demi carreaux de chocolat au centre de chaque petit cake, en les enfonçant très légèrement dans la pâte précuite, puis recouvrir d'une autre cuillère à soupe de pâte, et enfourner pour 10 minutes supplémentaires.

Sortir les cakes du four quand ils sont juste dorés et cuits à coeur. Laisser refroidir sur une grille, puis déguster tiède (le chocolat sera encore fondant à coeur), ou conserver dans une boîte hermétique, à température ambiante, pendant quelques jours (ou au congélateur pour une conservation plus longue).

Gaspillage alimentaire : on passe à l'action!

 On est aussi moins tenté d'acheter des choses dont on a pas besoin, ou en trop grosse quantité

Zero waste recipe : carrot tops and mint pesto // Recette zéro déchet : pesto de fanes de carottes et menthe




Forget everything you know about pesto.
Well, no, actually keep in mind the delicious traditional pesto alla genovese made with fragrant basil, pine nuts and parmesan, mixed with a lush olive oil, which is truly a magical sauce, that I can eat by the spoonful any time and love to stir in my pasta, spread on a slice of bread, or use in so many other dishes.
But what I would like you to do, is to open your mind and consider that this ancient technique that has been used to make pesto in Italy for generations can be adapted to other ingredients, in order to get a lovely fresh condiment, or sauce, to use in exactly  the same way.
So basically if you have something fresh and green, some kind of a nut or seed, some garlic, olive oil, salt and pepper, and a touch of lemon juice if you wish, you can pretty much make pesto.
While traditional pesto is made by hand in a mortar and pestle (unfortunately mine is not big enough to do so... having a large and deep one is on my wish list!), you can use a blender, food processor or immersion blender to make pesto, which makes the process very easy : simply put all your ingredients in there, blend until getting the consistency you like and that's it! Use right away or store for later use.


In this version of pesto, I've decided to use the gorgeous, fresh carrot tops, which are unfortunately too often gotten rid of in many kitchens, along with refreshing mint. If you haven't tried carrot tops before, give it a go, and you will realise how silly it it to get rid of something that A. is totally edible and B. has tons of flavour ! Use it like you would use parsley or celery, in salads, stir fried vegetables, omelettes, soups, vegetable bakes, white sauce (and drizzle that on cauliflower for a delicious cauliflower cheese that is out of the ordinary!)...
A little reminder, when using vegetable peels, leaves and tops (although it would be the right thing to do for all of your fruits and vegetables), make sure they haven't been sprayed with pesticides or chemicals, so choose organic or from a trusted source whenever possible to limit how much of these nasty chemicals you ingest.

Health facts :
Carrot leaves are high in Vitamin C (they actually contain more Vitamin C than the root!), Vitamin K and A, but are also high in magnesium, calcium and potassium. It makes it a great ally of general health and a great boost to the immune system, as well as promoting good digestive health and regulate blood pressure (among other benefits).
Mint is also a great plant with many properties. We usually appreciate it for its cooling effect, but it's also a great little helper of the digestive system.

This pesto is obviously very tasty, but also very good for you! 


Oubliez tout ce que vous pensez savoir sur le pesto.
Bon, non en fait, gardez bien en mémoire le délicieux pesto traditionnel, pesto alla genovese, fait avec du basilic, pignons de pin et parmesan, mélangés à une bonne huile d'olive, une sauce excellente que je pourrais manger à la ptite cuillère tout au long de la journée, mais que j'aime aussi simplement mélanger à des pâtes, étaler sur une tranche de pain, ou utiliser dans de nombreuses autres recettes.
ce que j'aimerais que vous fassiez, c'est plutôt d'ouvrir vos horizons, et de considérer que cette technique ancestrale utilisée en Italie depuis des générations peut en fait être transposée à d'autres ingrédients, dans le but de créer un condiment, ou sauce, qui s'utilise de la même façon que le pesto alla genovese au basilic.
Finalement si vous avez un truc vert et frais qui traine, une graine ou oléagineux, un peu d'ail, de l'huile d'olive, du sel du poivre, et pourquoi pas une touche de jus de citron ou du parmesan si vous le souhaitez,  vous pouvez en faire du pesto.
Bien que le pesto traditionnel soit fait à la main, au pilon et mortier (malheureusement le mien et bien trop petit pour ce type de recette... et en acquérir un grand et plus profond est sur ma liste!), vous pouvez faire du pesto au mixeur, robot de cuisine, ou mixeur plongeant, ce qui rend la tâche vraiment super simple : on met tous les ingrédients dans le bol du mixeur, on mixe jusqu'à obtenir la consistance désirée. Le pesto est prêt à être utilisé ou peut-être conservé pour plus tard.

Dans cette version du pesto, j'ai décidé d'utiliser de belles fanes de carottes, qui sont bien souvent reléguées au rang de déchet organique dans de nombreuses cuisines, avec une bonne touche de menthe fraiche. Si vous n'avez jamais goûté aux fanes de carottes, je vous invite à le faire, et vous réaliserez bien vite que depuis des années vous avez jeté quelque chose qui A. est tout à fait comestible et B. qui a beaucoup de goût! Utilisez les fanes de carottes comme du persil ou du céleri  : salades, poêlées de légumes, omelettes, soupes, gratins, dans la béchamel (à intégrer dans un bon gratin de chou fleur original, un délice!)..
Un petit rappel important : quand vous utilisez des fanes, feuilles et pelures dans des recettes, veillez à les choisir sans pesticides ou intrants chimiques, en privilégiant le bio, ou des sources de confiance qui produisent des légumes au naturel, afin d'éviter au maximum la quantité de ces trucs chimiques que vous ingérez...

Point santé : 
Les fanes de carottes sont riches en vitamine C (elles en contiennent d'ailleurs plus que les racines!), vitamine K et A, et sont également une bonne source de magnesium, calcium et potassium. Elles renforcent le système immunitaire et un bon allié santé en général, et sont aussi un bon moyen d'aider à la digestion ou encore de réguler la pression sanguine (parmi d'autres bénéfices santé).
La menthe est elle aussi une plante aux nombreuses propriétés. On l'apprécie généralement pour ses propriétés rafraichissantes, mais elle est aussi un bon aidant au niveau digestif.

Ce pesto est donc aussi bon au goût, qu'il est excellent pour votre santé et bien-être!

 


Ingredients

green leaves of a bunch of carrots (from 5 or 6 carrots)
a small bunch of mint
30 g sunflower seeds
juice of 1/2 a lemon
2 cloves of garlic
120 g of olive oil (approximate, more may be needed)
salt, pepper

Pick the leaves off the stems for the carrot tops as well as the mint. (To push the zero waste even further : keep the stalks in a bag in the freezer, to which you will add other veg scraps and peels to make vegetable stock!).
Place the sunflower seeds in a small pan, an toast over medium-high heat for 3 to 4 minutes, until the seeds start to colour slightly and smell nutty and toasty.
Place the leaves, along with the other ingredients in a blender (or in a bowl if using an immersion blender), and blend until fairly smooth, adding more oil if necessary.
The consistency of the pesto is up to you : blend it for more or less time to get a chunky or extra smooth consistency.
Transfer the pesto to a jar, cover with a little bit of olive oil to prevent oxidation and store un the fridge,
If stored in an airtight container, and always covered with some oil, the pesto will keep well for a couple of weeks in the fridge. Alternatively, it is also possible to freeze it, either in an airtight container, or in smaller portions using an ice-cube tray.


Ingrédients
Fanes d'une botte de carottes (environ 5 ou 6 carottes)
un petit bouquet de menthe
30 g de graines de tournesol
Le jus d'un demi citron
2 gousses d'ail
120 g d'huile d'olive (approximatif, plus peut être nécessaire)
sel, poivre

Retirer les feuilles des branches des fanes de carottes et de la menthe (pour pousser le zéro déchet encore plus loin, je garde les branches dans un sac au congélateur, dans lequel j'ajoute au fur et à mesure d'autres "déchets" de légumes afin de faire un bouillon de légumes!).
Mettre les graines de tournesol dans une petite poêle et les torréfier sur feu moyen-vif pendant 3 à 4 minutes jusqu'à ce qu'elles commencent juste à dorer et développer leurs arômes.
Mettre les feuilles de carottes, de menthe et le reste des ingrédients dans un mixeur (ou un bol, si utilisation d'un mixeur plongeant), et mixer jusqu'à obtenir la consistance désirée, ajoutant un peu d'huile si nécessaire.
La consistance du pesto est au choix, avec des morceaux grossièrement hachés, ou une texture très fine et crémeuse.
Transférer le pesto dans un bocal, couvrir d'un filet d'huile d'olive afin d'éviter l'oxydation et garder au frais.
S'il est conservé dans un contenant hermétique et toujours couvert d'un peu d'huile, le pesto se conserve très bien pendant deux semaines au réfrigérateur. Il est également possible de le congeler, dans un récipient hermétique, ou en plus petites portions à l'aide d'un bac à glaçons.

Hummus with spicy roasted carrots // Houmous aux carottes rôties épicées




The humble hummus has invaded restaurant menus, street food stalls, supermarket shelves, and now our tables at home. This delicacy isa staple in many countries in the Middle East, from Palestine to Lebanon, from Syria to Jordan, and there's probably as many recipes as there are cooks, like many traditional recipes all over the world. 
Have you ever tried making your own hummus? It's very easy, and today I am sharing a few tips to make great hummus, along with my recipe for hummus with spicy roasted carrots.



A few tips to make good hummus :

- Hummus actually beans "chickpea", so having good chickpeas makes good hummus, simple. Although you can make  hummus like spread or dip with other pulses, it's technically not hummus if there is no chickpeas (see my recipes for Puy lentil and pumpkin seeds dip or this Split pea and dukkah dip ). So even though the recipe I'm sharing today has roasted carrots in, the humble chickpea is the king in there, and the one to thank for this super smooth deliciousness.

- You can use canned chickpeas for a quick and easy version, or cook your own chickpeas, that you would have previously soaked overnight. Although it is a long process to soak and cook your own chickpeas and pulses (unless you're lucky enough to own a pressure cooker, which will cook your pulses in no time!), it reduces the cost of your chickpeas considerably, and reduces waste too, as it's easy to buy chickpeas in bulk. If cooking your own chickpeas, soak them for a minimum of 8 hours in plenty of water, then rinse them, put them in a pot, with cold water, bring to the boil, then simmer for about 45 minutes (cooking time will vary depending on how old your chickpeas are... the older the drier and harder, and the longer it will take to cook). When I cook pulses, I like to make a lot at once, to save time, and have plenty of them to use in other dishes (they can also be frozen once cooked, so you have them on hand any time you need them!)

- Still on the importance of the chickpea here, we're coming to the aquafaba subject. For those of you who still haven't been properly introduced to aquafaba, it simply is the cooking water of the chickpeas : that cloudy liquid that your canned chickpeas are swimming in and that you usually pour down the drain (or the water your chickpeas are cooking in when you make them at home)! Well, from now on, do not pour that precious liquid down the drain and save it! It is such a useful ingredient, and apart from being able to be whipped into meringue, chocolate mousse or mayonnaise (yes, believe me!) it is also the key to this super creamy hummus. Many people believe that you need to add tons of oil to get a smooth  and creamy hummus, but that's not true (although the industrials love adding cheap oils to their hummus to bulk it up and make more profit). Using that thick aquafaba, or chickpea water will ensure you get a super creamy hummus, without diluting the flavour in flavourless oil or plain tap water.

- To peel or not to peel, that is the question. I doubt that Shakespeare would have been so inclined as to peel chickpeas one by one off their thin skin, in order to make the smoothest, creamiest , most perfect hummus of all times. Some swear by going through that peeling process to get the best quality hummus, some others deem it completely unnecessary and  complete waste of time. I let you decide on that, knowing that in fact it can make your hummus a tad smoother (although it will be more than ok if you don't peel and have a good powerful blender), and who know maybe you'll actually find this peeling task quite relaxing and will come into a deep meditation state or have a passionate philosophical conversation with your chickpea peeling partner (or maybe it will just make you angry and chickpeas will be flying all over the kitchen).

- Another key to good hummus is tahini : if that ingredient hasn't entered your kitchen yet, it's time to get your hands on some. It is pretty much available everywhere now, and especially easy to find in Middle Eastern Grocers or health food stores. Tahini simply consists of sesame seeds (which can be toasted or not) and ground into a smooth paste. That's all! And along with chickpeas, tahini  is the second most important ingredient in hummus, with traditional recipes using about 40% tahini in their hummus (while there is only 7% or none at all in industrial versions). The rich texture of tahini will contribute to a creamy texture but also unique flavour to your hummus.

- Make it your own! In this recipe, I've used roasted carrots and a few spices to flavour the hummus, but it is a very versatile dish ! Go for the traditional one, or add the spices, herbs, veg the you want to create your own unique dip.

How to serve hummus?
Traditionally, hummus is served warm as a sharing plate, in which you dip some fresh bread (like pita). It can also be spread into wraps, served with vegetables, crackers, sandwiches,...


Le humble houmous a envahi les menus des restaurants, les stands de street food, les étales des supermarchés, et maintenant nos tables à la maison. Un plat de base quotidien dans de nombreux pays du Moyen-Orient, de la Palestine au Liban, de la Syrie à la Jordanie, il y a probablement autant de recettes de houmous que de cuisinier.e.s, comme c'est le cas pour de nombreuses recettes traditionnelles partout dans le monde.
Avez-vous déjà essayé de faire votre propre houmous? C'est très facile, et aujourd'hui je vous fais part de quelques conseils pour faire un excellent houmous, ainsi que cette recette de houmous aux carottes rôties épicées.


Quelques petits conseils pour faire un bon houmous :

- "houmous" signifie "pois chiche, ce dernier est donc l'ingrédient principal et essentiel pour faire un bon houmous. Bien qu'il soit tout à fait possible de faire des tartinades du même type avec d'autres légumineuses, ce n'est techniquement du houmous que s'il y a du pois chiche dans la recette (par ici pour ma recette de tartinade aux lentilles du puy et graines de courge ou cette tartinade de pois cassés au dukkah). Donc même si la recette du jour est aussi composée de carottes rôties, c'est bien le pois chiche qui est la star du show et permet d'obtenir cette tartinade crémeuse et gourmande

- Vous pouvez utiliser des pois chiches en conserve pour une version rapide et facile, ou choisir de cuire vos pois chiches vous-même, après les avoir laisser tremper une nuit. Bien que le processus puisse sembler long et laborieux pour cuire ses légumineuses soi-même (à moins que vous soyez assez chanceu.x.se pour être l'heureu.x.se propriétaire d'une cocotte minute, auquel cas vos légumineuses cuiront en un rien de temps!), c'est bien moins cher de cuire ses pois chiches et haricots soi-même, et ça réduit aussi les déchets, puisqu'il est plutôt facile de trouver des légumes secs en vrac. Si vous souhaitez cure vos pois chiches vous-même rien de plus simple : tremper les pois chiches dans une bonne quantité d'eau pendant un minimum de 8 heures, puis égoutter, rincer, et les mettre dans une grande casserole d'eau froide (avec une pincée de bicarbonate), porter à ébullition puis laisser mijoter pendant 45 minutes environ (le temps de cuisson varie selon la qualité et l'âge des pois chiches... plus ils sont vieux, plus ils sont secs, plus ils mettent de temps à cuire). Quand je cuis mes légumineuses moi-même, j'en fais en grande quantité, afin d'en avoir assez pour d'autres recettes : les pois chiches ou haricots cuits supportent d'ailleurs très bien la congélation, pratique pour en avoir toujours sous la main!)

- Toujours sur l'importance de notre pois chiche ici, on en vient au sujet de l'aquafaba. Pour celleux qui n'auraient pas encore fait la connaissance de cet ingrédient au nom plutôt étrange, l'aquafaba n'est autre que l'eau de cuisson des pois chiches! Mais si vous savez, ce liquide opaque et visqueux que vous versez dans l'évier? Et bien c'est le moment d'arrêter ces bétises, et de garder ce merveilleux liquide qui est en fait un ingrédients précieux. Outre qu'il puisse être monté en meringue, en mousse au chocolat ou en mayonnaise (si si, croyez moi!), il est aussi la clé d'un houmous super crémeux. Beaucoup pensent que le secret d"un bon houmous crémeux c'est d'y ajouter beaucoup d'huile (ce que les industriels font, en ajoutant beaucoup d'huile neutre et peu chère dans leurs houmous). Que neni, c'est cette fabuleuse eau de pois chiche (soit conservée de votre conserve ou de votre casserole de cuisson des pois chiches) qui va permettre d'obtenir une texture lisse et crémeuse, sans noyer les saveurs dans de l'huile neutre ou de l'eau du robinet.

- Peler ou ne pas peler le pois chiche, telle est la question.  Ça m'étonnerai que Shakespeare aurait été enclin à peler les pois chiches un par un de leur petite peau fine, dans le but d'atteindre la perfection ultime tu houmous extra crémeux et super méga lisse. Certain.e.s jurent qu'il est essentiel de peler ses pois chiches pour un bon houmous, d'autres disent que cette étape est complètement inutile. Je vous laisse décider sur cette question, sachant qu'en effet ça peut contribuer à une meilleure texture (mais ça passe quand même très bien si on les pèle pas et qu'on a un bon mixeur), et qui sait vous allez peut-être trouvé cette activité minutieuse plutôt relaxante et allez entrer dans un état de méditation ultime, ou une grande conversation philosophique avec votre compagn.e.on  d'épluchage de pois chiche (ou peut-être que ça va tellement vous énerver que les pois chiches vont voler dans toute la cuisine)

- Un autre élément essentiel du houmous : le tahin. Si cet ingrédient n'a pas encore franchi le pas de votre cuisine, il est grand temps d'y remédier. Facile è trouver de nos jours, surtout dans les épiceries orientales ou les magasins bio. Le tahin, c'est tout simplement des graines de sésame (torréfiées ou non), écrasées pour former une pâte de sésame. C'est tout! Et c'est bien le mariage parfait entre le pois chiche et le tahin qui rend le houmous traditionnel tellement irrésistible. Certaines recettes incluent d'ailleurs pas moins de 40% de tahin dans leur houmous (contre moins de 7% dans certaines recette industrielles). La texture riche du tahin contribue autant au goût qu'à la texture unique du houmous.

- Personnalisez votre houmous! Dans cette recette, c'est les carottes rôties et quelques épices que j'ai choisies pour donner un goût intéressant à sauce, mais c'est en fait un plat très versatile! Faites un houmous traditionnel, ou bien ajoutez-y épices, herbes ou légumes de votre choix pour créer votre petite sauce unique, aux saveurs que vous aimez.

Comment servir le houmous?
Il est traditionnellement servi chaud ou tiède, étalé dansune assiette, dans laquelle on va tremper des morceaux de pain (pain pita). Mais il peut aussi être étaler dans des wraps, servi avec des crudités, des crackers, garnir des sandwiches...


Ingredients
350 g carrots
1 tbsp piri piri sauce or harissa
1/4 tsp cumin seeds
1/4 tsp coriander seeds
350 g cooked chickpeas
90 g chickpea water (aquafaba) either from the can or from the pan you cooked the chickpeas in
45 g tahini
1 clove of garlic
Juice of 1/2 lemon
salt

Olive oil
Fresh coriander to garnish

Preheat the oven to 200°C.
Peel (if using non organic) the carrots, then chop them in rough chunks (either in 1cm batons or cubes). Put them on a baking sheet covered with baking paper or a silicone mat. Drizzle with a tablespoon of olive oil, the piri piri or harissa, and sprinkle the cumin and coriander seeds, along with a pinch of salt on top. Massage the carrots with your hand so they're all covered with the seasoning.
Roast for 30 to 35 minutes, until the carrots are tender and golden.
Transfer the roasted carrots to a blender (or a large bowl if using an immersion blender), add the chickpeas, chickpea water, tahini, garlic and lemon juice. Blend until very smooth, then adjust the seasoning with salt if required.
Spread the warm hummus on a deep plate, drizzle with olive oil and garnish with a few leaves of fresh coriander.
The hummus is delicious served warm, but can also be made in advance and refrigerated for a few days. 
It can also be divided in smaller portions and frozen for later use.


Ingrédients
350 g de carottes
1 c.à.s de sauce piri piri ou Harissa
1/4 c.à.c de graines de cumin
1/4 c.à.c de graines de coriandre
350 g de pois chiches cuits
90 g d'eau de pois chiches (aquafaba) soit gardée de la boite de conserve, ou d'une cuisson maison des pois chiches
45 g de tahin
1 gousse d'ail
le jus d'un demi citron
sel
huile d'olive
Coriandre fraiche pour garnir

Préchauffer le four à 200°C.
Éplucher les carottes (dans le cas de carottes non bio), et les couper en gros morceaux (bâtonnets ou cubes d'environ 1cm d'épaisseur). Les déposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou d'un tapis en silicone, arroser d'une cuillère d'huile d'olive et de sauce pimentée (piri piri ou harissa), parsemer de graines de cumin et coriandre et d'une pincée de sel. "Masser" les carottes avec vos mains afind e bien répartir l'assaisonnement. Enfourner pendant 30 à 35 minutes jusqu'à ce que les carottes soient tendres et dorées.
Transférer les carottes dans un mixeur (ou un saladier si vous utilisez un mixeur plongeant), et y ajouter les pois chiches, l'eau de pois chiches (aquafaba), tahin, ail et jus de citron. Mixer jusqu'à obtenir une texture bien lisse, puis ajuster l'assaisonnement en sel si nécessaire.
Étaler le houmous dans une assiette creuse ou grand bol, arroser d'un filet d'huile d'olive et parsemer de quelques feuilles de coriandre.
Le houmous est délicieux servi encore chaud ou tiède, mais il peut aussi être fait à l'avance et conservé plusieurs jours au réfrigérateur.
On peut même le diviser en petites portions et le congeler pour l'utiliser plus tard


Tofu italian style dip with sundried tomato, almonds and herbs // Sauce à tartiner au tofu à l'italienne, aux tomates séchées, amandes et herbes




It's after reading one of the deliciously creative cookbooks written by

So a few years ago, when I was living in Canada, I found this w hole different experience : no images, just delicious recipes, beautifully and simply written, that inspire the cook to "imagine" what the dish may look like. 
I wrote a few ideas and recipes from this book in my notebook, including this one for an italian tofu spread. Then time past and that recipe patiently waited (among the hundreds of other recipes and inspirations in my numerous notebooks) for a couple of years, until that day I happened to have a bloc of tofu in the fridge that needed using. Bam,  that was a perfect time to try this recipe, as I also had fresh basil growing in my little indoor garden, and I had just harvested wild oregano in Brighton. 
Well, now I have to admit, I don't know why on Earth I waited so long to try this recipe, it is really, really good. Technically a dip, but its coarse and quite thick texture is closer to a sort of pâté, or fresh ricotta cheese and therefore makes an amazing filling for sandwiches and bagels. 
The recipe you'll find bellow is a bit different from the original, made with what I had on hand. I feel really inspired by the process, and can already imagine other versions of it, with different seasoning and flavour profile.
Enjoy it with crackers, toasted bread, bagels, crunchy veg' sticks...


C'est après avoir lu l'un des délicieux livres écrits par

Il y a quelques années, quand je vivais au Canada, j'ai donc trouvé le livre
J'ai recopié quelques idées et recettes de ce livre dans mon carnet de notes, dont une recette pour une trempette au tofu à l'italienne. Puis le temps a passé, et la recette a patiemment attendu (parmi les centaines d'autres recettes et inspirations notées dans mes nombreux carnets de recettes), pendant environ deux ans, jusqu'à ce jour où trônait dans mon frigo, un bloc de tofu, désespéré d'être utilisé. Bam, c'était donc l'occasion parfaite pour essayer cette fameuse recette, surtout que j'avais du beau basilic qui poussait dans mon petit jardin d'appartement, et que je venais juste de cueillir de l'origan sauvage sur les hauteurs de Brighton.
Et là, faut quand même se le dire, je ne comprends pas pourquoi j'ai attendu si longtemps avant d'essayer cette recette, parce que c'est vraiment, vraiment très bon. Techniquement une sauce à tartiner, mais sa texture un peu grossière et épaisse rappelle un peu le pâté, ou le fromage frais type ricotta, ce qui en fait une excellente garniture pour les sandwiches, tartines et bagels.
La recette que vous trouverez plus bas est un peu différente de l'originale, puisque je l'ai réalisée avec ce que j'avais sous la main à ce moment-là. J'ai vraiment adoré le concept, et pense déjà à recréer la recette avec différents assaisonnements.
À déguster en apéro avec des crackers, du pain grillé, des bagels, des bâtonnets de légumes...


Ingredients
1 bloc tofu (firm)
6 sundried tomatoes in oil
3 tbsp of oil from the sundried tomato jar
40 g almonds
4 leaves of basil
1 tsp oregano dried
1 tsp piment d'Espelette, or other chili flakes
1/2 tsp salt
1/2 tsp pepper
2 tbsp lemon juice
2 garlic cloves
Preheat the oven to 180°C. Put the almonds on a tray, and put them in the oven for about 10 minutes, until they are fragrant and slightly golden. Alternatively (if you don't want to turn the oven on just for this step), it's possible to toast the almonds in a dry pan over medium-high heat for about 5 minutes, stirring often so they toast evenly).
Put the almond, garlic, sundried tomatoes, basil, oregano, oil, chili flakes, salt, pepper, and lemon in a blender and pulse a few times, until getting a coarsely ground mix (do not over blend, it's nice to still have a few chunky bits of almonds and tomato here and there in the dip.)
Put the tofu in a bowl, and mash it with a fork or potato masher, until it's quite fine. Add the blended almond and spice mix, and stir well. 
The dip can served right away, but will taste better after a few hours rest in the fridge, so the flavours can develop.


Ingrédients
1 bloc de tofu (ferme)
6 tomates séchées à l'huile
3 c.à.s d'huile du pot de tomates séchées
40 g d'amandes
4 feuilles de basilic
1 c.à.c d'origan séché
1 c.à.c de piment d'Espelette, ou autre piment séché
1/2 c.à.c de sel
1/2 c.à.c de poivre
2 c.à.s de jus de citron
2 gousses d'ail

Préchauffer le four à 180°C. Mettre les amandes sur une plaque, et enfourner pour environ 10 minutes, jusqu'à ce que les amandes développent leurs saveurs et soient légèrement dorées. Il est aussi possible (si vous ne souhaitez pas allumer votre four juste pour cette étape) de torréfier les amandes dans une poêle sèche, sur feu moyen-fort, pendant environ 5 minutes, en remuant souvent afin qu'elles torréfient uniformément.
Mettre les amandes, l'ail, les tomates séchées, le basilic, l'origan, l'huile, le piment, le sel, le poivre et le jus de citron dans un mixeur ou robot, et pulvériser quelques fois, jusqu'à obtenir un mélange grossièrement haché (ne pas trop mixer, il est intéressant de conserver quelques morceaux plus gros d'amandes et de tomates dans le mélange).
Mettre le bloc de tofu dans un bol, et bien l'écraser à la fourchette ou à l'écrase purée. Y incorporer le mélange aux amandes, et bien mélanger.
Cette trempette peut être servie de suite, mais elle sera meilleure après quelques heures de repos au frais, afin de laisser le temps aux arômes de se développer.