Kuri squash and chestnut soup with parsley oil // Soupe au potimarron et châtaignes et huile de persil

10:30 My Nomad Cuisine 0 Comments




Never would I have thought that writing an introduction for a soup would be hard. Finding the right words to define something as simple as a bowl of soup without making it sound dull. Knowing what to say to make you think "wow, this soup sounds incredible, I have to make it!". That's exactly where the hard part of blogging lies actually, making readers drool through our pictures and words. Creating the recipe is an easy one, and a very enjoyable part of blogging : I love writing down ideas of flavour combinations, things I want to try out, draw a little sketch of a dish, imagine its textures and colours, before getting the "hands on" work done in the kitchen. Experimenting until finding -the- recipe that I believe is worth sharing with you. Then comes the hardest part, and sometimes the longest : taking drool-worthy pictures of that delicious dish I just made, pictures that I hope will inspire you and make you want to try it. And at the end, there is writing things down. A calm moment of remembering how I made the dish, trying to make the process as clear and straightforward as possible so anybody can attempt to make it and has all the chance on his/her side of getting a delicious meal on the table.
That's what I wish my blog to be in the end, a place for me to share the recipes that I found delicious, and inspire you to try them at home, or maybe inspire you to create recipes of your own. Humility is very important quality of a good food blogger or food writer or even a cook. He or she shares ideas and creations, with one purpose in mind : inspire others to make good food. No need to advertise a recipe as the best ever, or the only recipe you'll need. That would just be a big lie, and the writer wouldn't take into account the diversity of his or her readers.  Indeed, we are all different, especially when it comes to food. Some like things a bit saltier, or a bit spicier, some might add a touch of sweetness to a dish while another will prefer it more acidic. And that is something that I invite you to do with most recipes, wether you find them on my blog, on other blogs or in cookbooks : experiment, taste and adjust to find what works for you, what pleases your pallet and makes your tastebuds happy.


So here is a very simple recipe for a delicious bowl of soup, warming and nutty, naturally on the sweet side with the use of the beautiful bright orange red kuri squash (that we call potimarron in French, I always found it to be a very cute name), and nutty chestnuts. A touch of creme fraiche and a the parsley oil add a little zing and a touch of freshness to balance out the flavours.


I invite you to try this recipe, and why not twist it a bit : use another kind of squash, replace the chestnuts with almonds or hazelnuts, replace the nutmeg by another spice, swap the parsley for basil or chive for your herb oil, replace the creme fraiche by yogurt or coconut cream.... With soup possibilities are endless!
If you need more inspiration for soups (and it's the best season to get all sorts of soups on you weekly menu) I invite you to read my post about soups right here!


Jamais je n'aurais pensé qu'écrire une introduction pour une recette de soupe pouvait être un exercice aussi difficile. Trouver les bons mots pour définir quelque chose d'aussi simple qu'un bol de soupe, sans que ça soit ennuyeux. Savoir quoi dire pour évoquer à la lectrice ou au lecteur la surprise, l'intérêt, qu'elle ou il se dise "wow, cette soupe a l'air délicieuse, je l'essaierais bien!". C'est là que toute la difficulté de l'écriture culinaire sur un blog réside, faire saliver celles et ceux qui passent par là, à travers nos photos et nos mots. Créer une recette est finalement la partie la plus simple, et celle qui me plait énormément dans cette aventure de blog culinaire : j'adore écrire des idées de recettes, de mariages de saveurs, de choses à tester, ou faire un petit croquis d'un plat que j'ai en tête, en imaginer les textures et les couleurs, avant de passer à l'action en cuisine. Expérimenter jusqu'à trouver -la- recette qui je pense aurait tout intérêt à être partagée avec vous. Puis vient la partie un peu peu plus difficile, et souvent la plus longue : prendre des photos de ce délicieux plats que je viens de préparer, des photos qui j'espère vous inspireront à vous aussi cuisiner cette recette. Et enfin, il y a l'écriture. Un moment au calme, où j'essaie de me rappeler de chaque étape de la préparation du plat, en essayant de rendre les explications aussi claires et limpides que possible afin que peu importe la personne qui s'y essaiera, elle ou il aura toutes les chances de son côté de mettre un délicieux plat sur la table à la fin de la recette.
Et c'est un peu ça l'objectif de ce blog finalement, un endroit qui me permet de partager ces recettes que je trouve délicieuses, et vous inspirer de les réaliser chez vous, ou peut-être vous inspirer à créer vos propres recettes. L'humilité est une qualité importante pour une blogueuse/un blogueur, auteur-e culinaire, ou un-e cuisiner-ère. Il ou elle partage ses idées et créations, dans un but bien précis : inspirer d'autres personnes à bien cuisiner. Pas besoin de faire une promo alléchante type "la meilleure recette du monde" ou "la seule recette dont vous aurez besoin". Ça ne serait qu'un gros mensonge, et l'auteur-e ne considérerait pas la diversité de ses lectrices et lecteurs. En effet, nous sommes tous différents, surtout quand on parle de nourriture. Certains préfèrent les plats un peu plus salés, ou plus épicées, certains ajouteraient une petite touche sucrée dans un plat tandis que d'autres y préfèreraient plus d'acidité. C'est vraiment quelque chose que je vous invite à faire dnas la plupart des recettes, que vous les trouviez sur mon blog, d'autres sites ou dans des livres de cuisine : expérimentez et ajustez, jusqu'à trouver ce qui marche pour vous, qui ravie votre palet et fait danser vos papilles.


Voici donc une recette toute simple pour un bon bol de soupe qui réchauffe, au délicieux petit goût de noix, naturellement sucré grâce au potimarron à la belle couleur orange, et de délicieuses châtaignes. Une petite touche de crème fraiche et une huile de persil apportent un côté frais et permettent d'équilibrer les saveurs.


Je vous invite à essayer cette recette, et pourquoi pas la modifier un peu : utilisez un autre type de courge, remplacer les châtaignes par des noisettes ou des amandes, la muscade par d'autres épices, choisissez du basilic ou de la ciboulette pour votre huile d'herbes fraiches, remplacez la crème fraiche par du yaourt ou de la crème de coco... Avec la soupe, les possibilités sont infinies!
Si vous voulez un peu plus d'inspiration pour vos soupes, je vous invite à lire cet article que j'ai rédigé l'an passé, avec plein d'astuces et de recettes pour rendre votre bol de soupe un peu plus créatif.


Ingredients
For 4 to 5 servings
1 small red kuri squash (about 650 to 700 g chopped unpeeled squash)
120 g shelled cooked chestnuts
2 shallots
2 cloves garlic
2 tbsp olive oil
1/2 tsp freshly grated nutmeg
1/2 tsp pepper
1 tsp salt, + more to taste
1 L boiling water
a handful of flat leaf parsley
80 ml extra virgin olive oil
80 g crème fraiche, to serve

Cut the squash in half, remove the seeds (you can save them to make some delicious crispy snacks!). It's not necessary to peel the squash : the skin is edible if untreated (organic preferred!) and highly nutritious.
Chop the squash in small cubes. Set aside.
Peel and chop finely the shallots and garlic. Heat 2 tbsp of olive oil in a pan, add the shallots and garlic, and a pinch of salt, and fry for 3 to 4 minutes on medium heat, until it starts to soften and turn golden. Add the squash, pepper and nutmeg, and fry for about 10 minutes, stirring often so the squash caramelises evenly. Pour in the boiling water, add the rest of the salt, then cover and turn the heat to low. Simmer for 20 to 25 minutes, add the cooked shelled chestnuts, then blend the soup until smooth, adding a little bit of water if necessary to reach the desired consistency. Adjust the seasoning if needed.
For the parsley oil, pu the parsley and 80 ml of olive oil in a blender, and blend for 30 seconds. Strain through a fine mesh sieve, discarding the thick bits.
Serve the soup with a dollop of creme fraiche and a drizzle of parsley oil.


Ingrédients
Pour 4 à 5 personnes
1 petit potimarron (environ 650 à 700g coupé, non pelé)
120 g de châtaignes pelées et cuites
2 échalotes
2 gousses d'ail
2 c.à.s d'huile d'olive
1/2 c.à.c de muscade fraichement râpée
1/2 c.à.c de poivre
1 c.à.c de sel, + selon vos goûts
1 L d'eau bouillante
une poignée de persil plat
80 ml d'huile d'olive
80 g de crème fraiche

Couper le potimarron en deux et enlever les graines (il est possible de les garder pour réaliser de délicieuses graines croustillantes pour l'apéro!). Il n'est pas nécessaire d'éplucher le potimarron, la peau est parfaitement comestible si elle n'a pas été traitée (préférer donc du bio), et est pleine de nutriments.
Couper le potimarron en dés, réserver.
Éplucher et émincer les échalotes et l'ail. Faire chauffer 2 c.à.s d'huile d'olive dans une casserole, et y déposer les échalotes et l'ail, ainsi qu'une pincée de sel. Faire revenir pendant 3 à 4 minutes, jusqu'à ce que ça commence à dorer. Ajouter les cubes de potimarron, la muscade, le poivre et faire revenir pendant 10minutes, en remuant de temps en temps pour que le potimarron dore de façon uniforme.  Couvrir d'eau bouillante, ajouter le restant de sel, couvrir et baisser le feu. Laisser mijoter pendant 20 à 25 minutes, puis ajouter les châtaignes, avant de mixer la soupe jusqu'à obtenir une belle consistance lisse et onctueuse. Ajouter un peu d'eau si nécessaire.
Pour l'huile de persil, mettre le persil et l'huile d'olive dans un mixeur, et mixer pendant 30 secondes. Passer l'huile obtenue à travers un tamis, et jeter les restes de persil.
Servir la soupe avec une cuillère de crème fraiche et un filet d'huile de persil.

You Might Also Like

0 comments: